All posts by Quentin

Le succès des influenceurs food

Nous sommes tous d’une manière ou d’une autre influents envers quelqu’un. Mais certaines personnes en font leur hobby, leur passion, leur métier. L’engouement pour la gastronomie durant ces dernières années a donné naissance à un nouveau type d’influenceurs, spécialisés en gastronomie. Pourquoi sont-ils devenus essentiels pour le secteur de la restauration ?

 

Les petits, moyens ou grands influenceurs

Qu’ils soient blogueurs, vlogueurs, photographes, cuisiniers… On peut catégoriser les influenceurs de mille et une façons, mais on le fait aussi par leur popularité et donc leur nombre d’abonnés. D’abord il y a les influenceurs de renom (plus de 100 000 abonnés), puis les influenceurs moyens qui possèdent entre 10 000 et 100 000 abonnés, et enfin les micro-influenceurs (entre 1000 et 10 000 abonnés).

Si leur nombre d’abonnés et donc leur audience a longtemps été le premier moyen de calcul de la notoriété et donc du pouvoir de l’influenceur, ce critère ne veut plus rien dire si on le considère seul. Le pouvoir d’un influenceur est maintenant calculé par le fameux taux d’engagement, c’est-à-dire le rapport entre le nombre d’interactions (likes + commentaires + partages) et le nombre d’abonnés.

                 

Source : Instagram, influenceur de renom – influenceur moyen – micro-influenceur

 

Le lien influenceur-influencé

Aujourd’hui, les utilisateurs des réseaux sociaux (et notamment du réputé Instagram) sont acteurs dans l’influence qu’ils perçoivent puisqu’ils ont choisi de voir les publications des influenceurs (contrairement aux publicités télévisées par exemple où le spectateur subit ce qu’il voit).

La notion d’identification est primordiale, l’influenceur parvient à réunir une communauté sur ses réseaux sociaux et partage avec eux sa vie ou une partie de sa vie. Inconsciemment les abonnées s’identifient, ont la sensation de connaitre la personne qu’ils suivent et donc lui font confiance comme à une connaissance.

Selon plusieurs études, le taux d’engagement est plus fort en ce qui concerne les influenceurs moyens et surtout les micro-influenceurs et ce pour une raison simple : les abonnés se sentent encore plus proches d’eux car ils sont moins célèbres, plus authentiques et spontanés.

De plus, les micro-influenceurs ne sont pas rémunérés pour la plupart (seulement en nature), ce qui renforce la sincérité de leurs propos et conforte leur communauté. Sans rémunération directe, l’avis de l’influenceur ne sera pas biaisé, ce dernier pouvant décider de publier ou non un avis positif (parfois même négatif) sur l’établissement dans lequel il a été invité.

Aussi, étant spécialisés en food, ils mettent en avant leur passion et donc leur expertise, ce qui apporte une valeur ajoutée : l’influenceur se positionne en professionnel face à ses abonnés qui lui voueront une confiance presque aveugle.

Nb : 41% des Français ont acheté/abandonné/recommandé un produit ou un service grâce aux influenceurs*.

                 

Source : Instagram, les feeds des influenceurs food.

 

Les usages des restaurateurs

C’est pour ces raisons (le lien réel entre l’influenceur sa communauté) que les restaurateurs se tournent de plus en plus vers ce qu’on appelle le marketing d’influence, un nouveau moyen de promouvoir son établissement, d’une manière plus ciblée, peu couteuse et donc plus efficace.

En fonction du besoin (ouverture d’un restaurant, lancement d’un nouveau produit, ou promotion sur du long terme), le restaurateur va trouver un compromis avec l’influenceur pour qu’il communique sur son établissement. La plupart du temps les influenceurs sont invités à découvrir le restaurant le temps d’un déjeuner ou d’un diner et devront publier un post sur leurs réseaux (voire une ou plusieurs stories) en contrepartie.

Les posts de l’influenceurs vont donner une grande visibilité au restaurant, et donc créer plus d’affluence.

Enfin, il faut savoir que les influenceurs n’acceptent pas tout ce qu’on leur propose, la plupart d’entre eux tiennent à suivre une ligne éditoriale qui leur est propre, et si la proposition n’y correspond pas, ils sont en mesure de refuser l’offre (disons qu’il ne vaut mieux pas proposer une bonne entrecôte à un influenceur food vegan…).

 

Plus accessible qu’un journaliste gastronomique, et plus personnalisé que la publicité média classique, l’influenceur est proche de sa communauté et a plus d’impact sur les choix de consommation de ses followers. Le marketing d’influence est désormais un moyen de communication bien ancré dans le milieu de la restauration.

 

*Selon l’Observatoire des comportements de consommation mené par Odoxa et Emakina

Les bonnes adresses des grandes villes de France : Toulouse

Notre cher pays regorge de bons restaurants c’est pourquoi nous avons décidé de vous faire une liste non exhaustive des bonnes adresses de chaque grande ville de France.

On commence par la ville rose, Toulouse, mais on ne va pas vous parler de Michel Sarran et autres chefs étoilés de la région. On voulait juste partager avec vous quelques petites adresses qui valent le coup d’être découvertes…

 

Pour un voyage à Barcelone c’est Chez Rosa

Si vous cherchez un bel accueil et de vraies tapas espagnoles, vous êtes au bon endroit ! Chez Rosa, un bar à tapas typiquement barcelonais, la carte donne envie du début à la fin, vous y trouverez tous les classiques : quesadillas, pimientos de padrón, croquetas, boquerones, piquillos et pleins d’autres. Les prix sont abordables pour une cuisine espagnole raffinée ! L’ambiance est 100% locale, vous l’entendrez à l’accent de Rosa, la propriétaire de l’établissement, toujours occupée en cuisine, derrière le comptoir ou au service.

Attention pensez à réserver, le restaurant est tout petit, les places sans réservation sont rares !

                

Source : Yelp & EvaMagazine

Chez Rosa – 48 rue Pharaon, 31000 Toulouse

 

L’alimentation, un classique qui marche à tous les coups

Un restaurant aux allures de grande épicerie, L’Alimentation propose des plats le midi et plats à partager (ou pas) le soir, une cuisine simple mais très efficace et élégante. Simple, c’est le mot. La carte est élaborée façon marché, vous y trouverez « L’asperge » « L’œuf », « Les gnocchis » mais aussi le fromage, la charcuterie et les viandes proposés au poids pour le plaisir des plus gloutons. On adore le brin d’humour dissimulé partout dans le restaurant, comme par exemple les citations sur les serviettes « La serviette n’est jamais qu’un torchon qui a réussi ».

Il y a deux établissement à Toulouse et on vous conseille le restaurant place de la Bourse pour son agréable terrasse.

Attention, vous devez venir tôt, le restaurant ne prend pas les réservations.

                         

Source : Instagram

L’Alimentation – 3 bis Rue Maurice Fonvieille & 24 Place de la Bourse, 31000 Toulouse

 

La valeur sûre pour un repas entre amis : Le Bistroquet et la Cantine à la Une

Bon, rapide, prix raisonnable, service agréable et personnel sympathique sont au rendez-vous. Les deux restaurants situés au même endroit proposent des formules différentes le midi, mais s’accordent le soir en proposant des tapas de saison originales, avec un excellent rapport qualité/prix. Vous y dégusterez des tapas à la française, burrata à la truffe, frites maison, tataki de thon, gnocchis au gorgonzola… L’ambiance festive du Sud-Ouest est garantie ! Le week-end, le restaurant se transforme en bar dansant après minuit, vous pourrez donc continuer la soirée jusqu’au bout de la nuit.

Pensez à réserver !

               

Source : Instagram

Le Bistroquet & La Cantine à la Une – 10 Rue Labeda, 31000 Toulouse

 

Jour de Marché pour bien manger, comme à la maison

Un restaurant à taille humaine où la décoration est épurée et où la brique toulousaine règne ! Jour de marché, ce n’est que des produits frais et de saison ! La carte est courte et travaillée, vous y trouverez viandes, poissons entiers, fruits de mer, et petits plats canailles. Le restaurant représente très bien le bon bistrot revisité, avec des produits du marché et une cuisine originale. Que ce soit en famille, entre amis ou en amoureux, le restaurant conviendra à toutes les occasions. Le seul critère indispensable pour ce restaurant : il faut aimer bien manger !

                

Source : Facebook & Instagram

Jour de Marché –  4 Pl. de Damloup, 31000 Toulouse

 

Les planeurs ou la gastronomie à petit prix 

Les planeurs c’est un restaurant intimiste, caché dans une maison toulousaine, et qui nous donne l’impression de s’introduire chez quelqu’un. On entre chez Katsunori et Toshi, les deux créateurs du restaurant, venus tout droit du Japon qui nous donnent une leçon de cuisine française ! Parce que oui, la cuisine française ils la maitrisent, la bonifient et l’embellissent.  Ils proposent une cuisine traditionnelle fine, accessible, raffinée et gastronomique. Au choix : deux entrées, deux plats et un dessert ou fromage. Amateurs de vins, préparez-vous, car Toshi mettra son expérience de sommelier à exécution et sélectionnera les meilleures bouteilles pour accompagner vos plats.

                  

Source : Facebook & Instagram

Les planeurs – 56 Boulevard des Minimes, 31200 Toulouse

 

Voilà un aperçu de nos restaurants fétiches à Toulouse et la liste est longue !

Si vous en avez l’occasion, promenez-vous dans les ruelles du centre-ville et vous trouverez toujours votre bonheur.

Food Society : Le plus grand Food Hall d’Europe arrive à Paris

Food Halls, Food Courts, marchés ouverts, passages… Vous ne savez plus où donner de la tête ? Encore un espace dédié à la gastronomie qui arrive à Paris : on vous explique tout sur ce nouveau projet, qui promet une expérience inédite ! 

 

Une expérience culinaire unique 

Non, le Food Society ne ressemblera pas à Ground Control, au Food Market, à La Felicità, Beaupassage, Eataly ou autres Food Courts européens et internationaux… Le lieu sera bien différent des autres, par son environnement, sa taille et par son concept singulier.

C’est dans le quartier Montparnasse dans les Ateliers Gaité que Le Food Society va s’installer courant 2020, et il sera le plus grand Food Hall d’Europe. Incroyable mais vrai, 5000m2 entièrement dédiés à la restauration, 35 comptoirs-restaurants et bars occuperont cet espace. Une expérience exclusive qui répond à toutes les envies et ce pour chaque moment de la journée, allant du petit-déjeuner au diner en passant par le gouter et l’apéritif (ça, on ne l’oublie pas). Les 35 comptoirs proposeront un concept « signature », une identité culinaire propre à chacun, qui ravira tous les gourmands.

(Source : Les Ateliers Gaité)

 

Mais qui est à l’origine de ce projet ambitieux ?

Unibail-Rodamco-Westfield, géant mondial des centres commerciaux, a créé Le Food Society avec pour ambition d’« offrir à ses visiteurs des lieux de rencontres uniques avec une expérience constamment renouvelée et une offre de restauration et de divertissement inédite ».

Le groupe a fait appel à deux spécialistes de la restauration et de l’événementiel : Benjamin Patou du Moma Group et Virginie Godard, fondatrice du Food Market. Leurs missions seront pour l’un de proposer « une programmation événementielle originale et décalée, avec notamment, des événements et animations culinaires » et pour l’autre « d’identifier les concepts food les plus tendances et inédits qui prendront place au sein du Food Society ».

Vous l’avez compris le trio de professionnels a décidé de voir les choses en grand avec un projet innovant au fil des tendances gastronomiques, évoluant au sein de nouveaux espaces de vie à Montparnasse.

(Source : Le Figaro Immobilier)

 

Les Ateliers Gaité

Le Food Society se trouvera au cœur des Ateliers Gaité, afin de venir harmoniser ce nouveau lieu de vie qui a la volonté de correspondre à la ville d’aujourd’hui. Un projet bien pensé qui prône le partage, puisque le centre commercial réunira espace shopping, bibliothèque, crèche, logements, bureaux, hôtel et bien sur le Food Society, pour une expérience complète et solidaire.

 

Même si pour le moment nous n’avons pas d’informations sur les potentiels restaurants et bars qui seront implantés en comptoirs dans le Food Society, cela promet de nous plaire… et à vous aussi ! Mais il va falloir être patient et attendre 2020…

Qu’est-ce qu’on mange de bon en Alsace ?

Nous sommes encore et toujours à la recherche de la meilleure recette de France ! Aujourd’hui, nous nous intéressons au Nord-Est de la France, et pas n’importe quelle région… l’Alsace !

 

Les bretzels

Exit les bretzels salés qu’on vous donne au bar, on vous parle ici du bretzel originel, le vrai, le bon, le moelleux ! Cette pâtisserie salée traditionnelle en forme de nœud est la star de la région et porte même son emblème. A mi-chemin entre la brioche et le pain, les bretzels se dégustent à toute heure donc pas de raison de s’en priver !

                    

Source: Pinterest

 

La choucroute

Pas besoin de vous la présenter, vous l’avez forcément déjà goûtée ! Ce plat se compose de chou fermenté coupé finement auquel viennent s’ajouter des tranches de porc fumé, du bacon, des saucisses de Francfort, de la saucisse de Lyon ainsi que de la poitrine de porc et du vin. Bref, un plat qui tient au corps mais qui vous réconforte comme il faut en hiver !

                

Source: Pinterest

 

Le baeckeoffe

Le baeckeoffe, c’est un peu le gloubi-boulga de la cuisine alsacienne ! On y trouve des pommes de terre, des légumes et un assortiment de viandes (agneau, bœuf, porc) marinées. Le secret, c’est de faire mijoter le tout à l’étouffée dans une terrine avec des épices et du vin blanc pendant plus de 24h ! Le résultat est savoureux mais ici aussi, éviter de trop manger à l’apéro!

                 

Source: Pinterest

 

La flammekueche

La tarte flambée, on l’adore ! Sa fine pâte de pain recouverte de crème fraîche, d’oignons et de lardons nous rend dingue ! Le secret reste dans sa cuisson rapide, dans un four à pain très chaud ! Attention pour la dégustation : on la roule et on la mange avec les doigts, sinon c’est fauter !

        

Source: Pinterest

 

Le kouglof

Place aux desserts ! Le kouglof, de son nom kougelhopf est une brioche caractéristique par sa forme, obtenue grâce à son moule. Sucré, avec des raisins ou encore imbibé de rhum, le kouglof fait partie des desserts emblématiques de la région, généralement dégusté pour de grandes occasions. A Noël, à Pâques, pour des baptêmes ou des mariages, le kouglof est avant tout une gourmandise de fête !

             

Source: Pinterest

 

La kaeskueche

A croire que le cheesecake n’est finalement pas new-yorkais… La recette est d’une simplicité ! De la pâte brisée et un mélange de fromage blanc, d’œufs et de sucre. Notre petit conseil ? Laisser la tarte reposer au frais 24h et l’accompagner d’un coulis de fruits rouges maison.

                

Source: Pinterest

 

Après avoir goûté tous les délices de la région, votre prochain week-end sera très certainement Strasbourgeois. Attendez la fin d’année pour vous y rendre, son marché de Noël est absolument magique !

La (Super) poudre aux yeux !

Les supers aliments sont partout autour de nous et se retrouvent de plus en plus dans notre alimentation au quotidien. Après les boissons détox, c’est sous forme de poudre que nous retrouvons ces produits miracles ! Penchons-nous sur 3 produits que vous allez immiscer dans votre routine alimentaire.

 

La Spirale de la Spiruline

Vous la connaissez, la spiruline ! On ne parle plus que d’elle sur les réseaux ! Considérée à tort comme une algue, cette bactérie filamenteuse en forme de spirale (d’où son nom) est largement reconnaissable par sa couleur bleue verte, proche du turquoise. L’Organisation Mondiale de la Santé l’a par ailleurs nommée meilleur aliment pour l’humanité au 21ème siècle et aliment le plus complet par sa composition nutritionnelle.

Elle est source d’acides aminés, de vitamines et de minéraux (notamment fer et calcium) et booste votre système immunitaire, améliore l’endurance et la résistance, mais aussi aide à contrôler votre poids ainsi que le niveau de sucre dans le sang. Il n’y a pas à dire, la spiruline, c’est magique !

 

           

Source: Pinterest

 

Ah ouais, la Whey !

Les puristes l’appelleront lactosérum, mais vous la connaissez surement sous le nom de Whey protéine. Consommée par les sportifs, cette super poudre est en faite proche du lait en poudre pour bébé. Grossièrement, c’est quasiment le même procédé mais on recherche la concentration en protéines et en minéraux pour nos athlètes.

Cette poudre souvent controversée est maintenant présente dans nos recettes. Ajoutée à un smoothie, elle est parfaite pour les collations créatives après l’entrainement. On retrouve aujourd’hui la whey dans la préparation de nos pancakes ou bien encore dans certaines pâtisseries, que ce soit dans le cadre d’un régime protéiné ou bien pour son côté healthy et complémentaire dans notre alimentation.

Oui, pour prendre du muscle, une bonne alimentation est la clé : alors pour nos douceurs, pourquoi pas une cuillère de whey ?

 

           

Source: Pinterest

 

A l’assaut de l’Açaï !

Ce super fruit en a sous le capot ! Avec ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et toniques, la baie d’açaï a le vent en poupe ces derniers temps. L’engouement pour ce fruit de palmier à la couleur pourpre va de pair avec l’engouement pour les bowls.

En effet, sous forme de poudre, il se mélange très bien avec votre yaourt du matin, ce qui vous permettra de commencer la journée en grande pompe ! Ceux pour qui déjeuner reste un calvaire préfèreront sans doute le glisser dans leur jus de fruits frais du matin. Bref, toutes les raisons sont bonnes pour s’açaïer !

 

            

Source: Pinterest

 

Vous voyez, ce n’est pas la mer à boire et pourtant ces 3 super aliments vont nettement contribuer à votre bien-être intérieur et donc extérieur !

Plus aucune raison d’hésiter, c’est vers les super poudres qu’il faut se tourner !

Une rentrée gourmande !

L’été a dévoilé de nouvelles adresses sur Paris et l’agence a profité de ces deux mois pour aller à la rencontre de ces lieux de vie.

Place à ces places to be qui font parler le tout Paris.

 

Blitz

Avec sa déco aux lignes épurées, cette nouvelle adresse du 11ème va vous faire craquer !

La cuisine fraîche aux inspirations méditerranéennes de Charléli Frati a déjà convaincu, vous voyagerez sans aucun doute en découvrant les assiettes à partager aussi belles que savoureuses.

Le dimanche, place à la formule brunch en format buffet où salade fattoush, shakshouka,  poulet braisé et les pains de Benoit Castel entrent dans la danse.

Ce qu’on a préféré ? La patate douce parfaitement rôtie, l’onctuosité du houmous et les boulettes keftas juteuses à souhait.

             

Source: Instagram

Blitz

6 rue Rochebrune – 75011 PARIS

www.blitzparis.com

 

La Cantine Bretonne

Le canal compte une toute nouvelle adresse avec terrasse et pas des moindres ! La Cantine Bretonne vient d’ouvrir ses portes début Juin et fait déjà parler d’elle !

Les galettes et crêpes sont à l’honneur, le tout accompagné d’une fine sélection de cidres triés sur le volet à retrouver dans l’épicerie.

L’agence est fière d’accompagner le restaurant dans la gestion de sa communication, d’autant plus que la carte est à tomber !

Ce qui nous a convaincu ? Certainement les galettes soigneusement garnies et le carré de cochon au cidre, le plat phare de la Cantine !

          

Source: Food 2 Vous

La Cantine Bretonne

22 bis rue de l’Ourcq – 75019 PARIS

www.lacantinebretonne.com

 

Double Dragon

Ça bouge en ce moment du côté de St Ambroise ! Katia et Tatiana Levha n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà à la tête du Servan, les deux jeunes femmes prennent aujourd’hui les manettes de ce restaurant aux influences asiatiques.

Au programme, un menu unique entrée-plat-dessert à 16,50€ pour le midi avec lequel vous ne serez pas en reste ! On attaque gentiment avec les rouleaux de printemps avant d’enchainer sur une poitrine de porc caramélisée et des sticks de pastèque en dessert.

Le soir, la carte prend le relais avec de belles assiettes à partager.

          

Sources: Instagram – @foudecuisine, @cpichon, @flrnldll.

Double Dragon

52 rue Saint-Maur – 75011 PARIS

 

Zebra

Niché au pied de la Maison de la Radio, Zebra a fait beaucoup parler ces derniers temps. Le duo Alexandre Giesbert et Julien Ross nous offre une cuisine française revisitée dans un lieu à couper le souffle.

Chez eux, on rend hommage aux grands classiques de la gastronomie française mais chaque plat est travaillé avec finesse, pour sublimer des produits de grande qualité. La réconciliation avec les œufs mimosas et les poireaux vinaigrette se fait en douceur, si bien qu’on en redemande.

Pour les viandards, optez pour le tartare de bœuf, il est divin ! Accompagnez le tout d’un cocktail de la maison, à prendre avant le repas au bar en compagnie de Nico de Soto, qui signe la carte liquide de la maison.

  

Source: Instagram

Zebra

3 Place Clément Ader – 75016 PARIS

www.zebra.paris/

   

Chez Alain Miam Miam

L’institution du marché des enfants rouges est de retour, avec un vrai restaurant cette fois-ci !

Aaaaah les sandwichs d’Alain, à l’agence on en est fous !

Le pain pavé, huilé, toasté et généreusement garni de légumes, tranche de comté et viande va vous séduire, d’autant plus que c’est LA signature de la maison.

Le maître casse-croûte vous accueille désormais rue Charlot et comme d’habitude, c’est de la bombe !

        

Source: Instagram

Chez Alain Miam Miam

26 rue Charlot – 75003 PARIS

www.facebook.com/ChezAlainMiamMiam/

Création Eau’riginale

En cette fin de mois d’août, il est important de consommer assez d’eau pour éviter la déshydratation (même si nous avons pu voir que niveau food, ça pouvait avoir ses avantages !). Mais aujourd’hui, c’est bien d’eau que nous allons parler.

Alors, on enfile son plus beau maillot et on se jette à l’eau ! Water Power !

(Source : Pinterest)

Non mais à l’eau !

Pour commencer, voici quelques chiffres importants à retenir : la Terre se compose à 72% d’eau, ce qui représente presque trois quarts de notre précieuse planète. Pour un corps humain, nous sommes constitués à 60% d’eau, soit 42 litres pour une personne pesant dans les 70 kilos. Il est donc primordial de bien s’hydrater afin de bien la renouveler.

Bien que nécessaire, elle est souvent mise de côté ou boudée à l’instar de ses rivales sur table (alcools et autres sodas). Pourtant, avec la tendance actuelle écoresponsable et basée sur le respect de l’environnement, on prête un peu plus attention à la qualité de notre eau. Si bien que des Water Bars s’ouvrent, pour vous faire découvrir toutes les nuances de ce précieux liquide. L’œnologie ? c’est dépassé : place à « l’Eaunologie » !

(Source : Pinterest)

Avoir la science infuse

L’eau a bien un goût et selon son origine, il peut varier. Comme le vin, elle peut être aussi plus minérale ou plus florale, etc. Et cela lui permet justement de se réinventer !

Aujourd’hui, nous sommes friands de saveurs et avides de goût. L’utilisation de l’eau dans la cuisine est très souvent oubliée car intégrée dans l’élaboration de recettes, elle n’est pas appréciée à sa juste valeur. Pourtant, elle a des capacités étonnantes : elle change d’état selon sa température, elle peut transmettre la chaleur… Mais surtout, elle a une capacité exceptionnelle d’infusion, ce qui lui permet de s’imprégner de la saveur d’un aliment à son contact. Ainsi, on peut bénéficier des vertus de certains fruits ou fleurs, simplement avec de l’eau ! Une petite cure détox, ça vous dit ?

(Source : Pinterest)

 

À l’eau’rizon

Maintenant que vous êtes dans le bain, vous allez pouvoir exploiter ce liquide ! Etant incolore et donc transparent, nous pouvons nous amuser à imaginer une cuisine totalement différente. En recueillant seulement l’eau des aliments, nous pourrions créer des sorbets originaux : réalisez une salade grecque, mixez celle-ci au blender et filtrez-la à l’aide d’un torchon. En recueillant tout le liquide, vous obtiendrez de quoi faire un délicieux sorbet en entrée ! La cuisine japonaise a pris de l’avance dans le domaine avec les kakigoris, ces glaces pilées aromatisées, pouvant être totalement blanches tout en cachant plusieurs saveurs. Mais si vous êtes vraiment dans la transparence, nous vous conseillons de goûter un Sakura Mizu Shingen Mochi ! Ce mochi en vaut la peine : il est totalement transparent, souvent aromatisé à la fleur de cerisier ou renferme dans son cœur une fleur ! Comme une immense goutte d’eau !

(Source : Pinterest)

 

L’eau est aujourd’hui utilisée comme un simple outil, que nous gaspillons pour la majorité d’entre nous. Pourtant, grâce à ses vertus connues, il est possible de l’utiliser autrement et de la consommer de manière différente ! Alors on n’hésite plus : l’eau est notre meilleure amie, respectons là !

Retour vers le Futur…de la Food !

Il n’y a pas à dire, l’évolution de la cuisine et de la scène culinaire progresse de plus en plus vite. Les tendances culinaires s’enchainent si vite qu’il est parfois dur de s’y retrouver.

Pour pallier à cela, nous avons décidé de prendre les devants : on va se rendre directement dans le futur !

(Source : Pinterest)

 

Désemballé, c’est pesé !

Mais avant de parler de food, intéressons-nous d’abord à son packaging. Nous pouvons compter sur Arí Jónsson, étudiant en design islandais, qui nous propose désormais une bouteille d’eau fabriqué entièrement à base d’agar, issu des algues. Cette bouteille étant 100% naturelle et biodégradable, elle commence à se décomposer une fois vide. Et pas de problème de pollution, les bouteilles sont même comestibles !

Mais d’ailleurs, pourquoi même s’embêter à faire une bouteille ? 3 étudiants en design, basés à Londres sont à l’origine du projet Ooho. Une bulle d’eau, inspirée de la sphérification en cuisine moléculaire. Il ne s’agirait que d’eau et d’une membrane faite à partir d’algues et de calcium.

Qui a dit que les étudiants ne passaient que leur temps à buller ?

(Source : Pinterest)

 

Qu’est-ce qu’on mange ?

Nous polluons trop, nous le savons. Du coup, nous avons de moins en moins de poissons et avec la surpêche, cela devient presque impossible d’avoir un magnifique morceau de saumon fumé. Qu’à cela ne tienne ! Les produits Sophie’s kitchen vont vous surprendre : ça ressemble à du saumon, ça a presque la même texture, ça a quasiment le même goût, mais il n’est nullement question de poisson ici. Les produits imaginés par Eugene Wang, fondateur de Sophie’s Kitchen, sont faits à base de Konjac, une algue très utilisée en Asie. La farine de konjac est donc compactée afin de lui donner la forme souhaitée. On se laisserait presque avoir !

Si vous êtes plus viande que poisson, demandez à Carolien Niebling, diplômée de l’ECAL à Laussane de vous proposer sa gamme de charcuterie…à base de protéines d’insectes. Avec l’aide d’un boucher et d’un chef spécialisé dans le moléculaire, le résultat est bluffant !

(Source : Pinterest)

 

Toujours plus loin…

Mais qu’est-ce qui pourrait nous aider, dans le futur ? Et si nos caprices et nos délires de nouveautés prenaient le dessus ? Pourquoi ne pas tout simplement imprimer notre nourriture ? Avec les imprimantes 3D, nous pourrions créer n’importe quelle food ! Nous commençons déjà à réfléchir sur la question, notamment avec Food Ink, la première start-up qui imprime sa propre cuisine. Qui n’a jamais rêvé de voir sa nourriture sortir de son fax ?

Vous n’êtes pas vraiment branché robot ? Pas de soucis ! le concepteur taïwanais Paul Gong nous invite à modifier notre système digestif humain, grâce aux avances scientifiques modernes. Grâce à cela, nous pourrons développer un sens du goût et de l’odorat totalement neuf. Cela nous permettrait de pouvoir consommer et surtout digérer des aliments périmés !

Ah, la satisfaction de pouvoir finir cette part de pizza oubliée depuis 5 jours au fond du frigo…

(Source : Pinterest)

 

 

Pour pouvoir prétendre à un avenir culinaire radieux, il faut commencer à agir aujourd’hui ! N’ignorons pas les problèmes que nous avons sur le plan écologique ! Nous serons toujours plus innovants et notre alimentation ne cessera pas d’évoluer. Mais avant d’en arriver à ces extrêmes, luttons pour pouvoir croquer demain à pleines dents !

Satanic Sugar

Nous savons que plusieurs d’entre vous, chers lecteurs, êtes de vrais becs sucrés ! Toujours plus gourmands, vous scrutez nos articles à la recherche du tout dernier dessert ou douceur à la mode.

Eh bien…Installez-vous confortablement et serrez les dents car cet article va vous faire l’effet d’une visite chez le dentiste.

 

(Source : Pinterest)

 

Une polémique en poudre

Le sucre, c’est mal. On vous le répète depuis maintenant des années sur tous les supports médias possible. « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé », vous connaissez la chanson. Aujourd’hui, le Sugar Free ou cette tendance anti-sucre prend de l’ampleur : on essaye de consommer le moins de sucre possible et de favoriser le sucre naturel. Ainsi nos recettes de cuisine passent en version light, tout en essayant de rester gourmandes.

Cependant, cela devient de plus en plus compliqué de ne pas en consommer. Une étude effectuée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous a fait part d’un constat alarmant : les Français ingèrent 100g de sucre par jour, soit le double de la dose journalière recommandée. Même en faisant attention à son alimentation, il est parfois très simple de se faire duper !

Mais alors, où se trouvent ces sucres ?

(Source : Pinterest)

 

Jouons à cache-cache

C’est la grande question ! Car bien qu’il soit simple d’écarter desserts, pâtisseries et bonbons (dans la limite du raisonnable, nous ne sommes pas des machines non plus !), ils sont très souvent cachés !

L’institut National de la Consommation (INC) s’est penché sur le sujet et a soumis à des tests certains produits de notre quotidien, issus de la grande distribution. Ce qu’ils ont trouvé n’est pas très réjouissant. Car non seulement, le sucre est bien évidemment présent dans les produits sucrés, mais aussi dans les produits salés ! Ainsi, carottes râpées, cornichons, crackers salés sont eux aussi sources de sucre.

Pourquoi, nous direz-vous ? Tout simplement car c’est le passe-partout des industriels. Le sucre est utilisé comme conservateur pour la charcuterie, mais aussi comme agent de texture pour les sauces, pour ajuster la couleur d’un aliment et pour atténuer les saveurs acides.

Le seul moyen de savoir si un produit contient du sucre reste la lecture de l’étiquette, même si cela peut vous paraître écrit dans une autre langue !

Un conseil : Si c’est écrit Dextrose ou bien encore Maltose, c’est du sucre !

(Source : Pinterest)

 

Junky du sucre

Alors nous pouvons faire attention et réduire notre consommation, à commencer par les sodas ! En les remplaçant par un cocktail de jus de fruits healthy, par exemple…

Ah la la , vous vous êtes faits avoir si facilement.

Car oui, même si les jus de fruits ont l’air inoffensifs, les « nectars » ne sont clairement pas vos amis. Un jus de fruit industriel contient en moyenne autant de sucre qu’un soda. Cela fait froid dans le dos, hein ? Rien n’est meilleur qu’un jus de fruit pressé minute !

Les sucres cachés sont très souvent rajoutés dans le but de provoquer le plaisir mais surtout, pour nous rendre accro. En même temps, une substance addictive blanche en poudre qui provoque le plaisir, ça ne vous rappelle rien ?

Et bien évidemment, comme toute drogue, les effets sur le corps se font sentir : diabète, obésité et autres maladies cardio-vasculaires se bousculent dans vos artères pour avoir une place au soleil !

En 1960, des scientifiques constatent les effets néfastes du sucre sur le corps. Mais à cette découverte, l’industrie du Sucre a-t-elle soudoyé et payé ces scientifiques pour minimiser les effets de leur substance dans leur rapport ? Eh bien, il aura fallu attendre 2016 pour qu’un article sorte dans la revue médicale JAMA afin de découvrir que ce fût effectivement le cas.

…Vous êtes toujours plus sucré que salé, maintenant ?

(Source : Pinterest)

 

Nous ne voulons pas diaboliser le sucre mais il est important pour notre santé d’en réduire sa consommation. Et pour cela, nous devons être attentif à la composition de nos produits et favoriser la cuisine maison, loin des conservateurs et produits transformés. Et si le sujet vous a intrigué, nous vous conseillons de regarder le film documentaire « That Sugar Land ».

D’ici là, attention aux carries !

Déshydratez-vous !

L’été est à son beau fixe et c’est l’occasion de se dépenser, de bouger et de transpirer à grosses gouttes !

Et c’est dans cette dynamique de séchage pour atteindre le summer body que vous rêvez secrètement que nous nous intéressons, nous aussi, à cette pratique…en cuisine !

 

(Source : Pinterest)

 

Restons au sec !

Cela a l’air pourtant anodin. On n’y pense pas, on préfère en acheter de temps en temps, comme ça, pour dépanner. Mais les aliments séchés sont pourtant bien présents dans notre cuisine d’aujourd’hui. Et nous ne parlons pas ici de cette demi-pomme que vous avez laissé sur le plan de travail car vous aviez un petit creux à l’heure de la collation. Non non non, nous vous parlons ici d’aliments séchés de manière volontaire et plus précisément, par déshydratation.

Ce procédé s’est vite répandu pour ses nombreux avantages et nous en consommons de plus en plus, parfois même, sans le savoir.

Mais alors, qu’est-ce que la déshydratation ?

C’est tout simplement la transformation d’un aliment en lui retirant toute son eau. Pour cela, nous le plaçons à une température ne dépassant pas les 50°C dans un déshydrateur (ou dans un four, le cas échéant), pendant plusieurs heures.

 

(Source : Pinterest)

 

Sec et avantageux

Maintenant que vous savez comment déshydrater un aliment, vous allez sûrement nous demander l’intérêt de cela. Eh bien ! c’est très simple ! La déshydratation comporte plusieurs avantages.

Tout d’abord, le gain de place et le transport. Car oui, l’eau prend beaucoup de place et fait son poids ! La plupart des fruits sont constitués principalement d’eau comme, par exemple, la tomate. Déshydrater 10 kg de tomates vous donnera 1 kg de tomates séchées. Adieu les énormes cagettes et bonjour les bocaux !

Et les bocaux, vous allez en vouloir car qui dit déshydratation, dis surtout conservation longue durée. Vous allez adorer l’idée !

Nous connaissons tous un restaurant qui propose des tomates à l’origine douteuse en plein hiver ou bien encore cette brasserie qui vous mentira comme un arracheur de dents pour vous assurer que les fruits de son dessert sont de saison.

Si vous voulez vraiment utiliser des produits qui ne sont plus de saison, prenez de l’avance. Faites des stocks et déshydratez vos fruits et légumes estivaux pour cet hiver et inversement. Proposez ainsi votre contre-saison et surprenez vos convives !

Mais déshydrater des aliments, on ne perd pas en goût ?

 

(Source : Pinterest)

 

Plus c’est sec, plus c’est bon !

Détrompez-vous ! Car les aliments déshydratés ne sont pas des tueurs de goût ! Si vous en doutez vraiment, prenez exemple sur les cubes de bouillon. La déshydratation élimine seulement l’eau contenue dans un aliment et non sa saveur. Pour certains fruits, cela a même un effet bénéfique : les abricots, par exemple, voient une augmentation de leur taux de fer, tandis que les bananes augmentent leur potassium. On passe d’un aliment super, à un super-aliment !

Attention, tout ne se déshydrate pas. La viande, par exemple, perd en saveur et en texture avec cette méthode. Alors rien ne vaut un morceau tout frais venant du boucher du coin !

Notre conseil : si vous êtes fan de compotes, nous vous invitons à en déshydrater quelques-unes, vous allez être surpris !

Non seulement, cela fonctionne et garde le goût ainsi que les apports nutritifs, mais vous allez obtenir ce fameux cuir de fruit que vous pouvez retrouver en grande surfaces ou dans les assiettes des plus grands chefs ! Parfait à conditionner et à emporter partout avec soin, pour vos collations !

 

(Source : Pinterest)

 

Vous l’avez compris : si vous voulez pouvoir déguster des fruits hors saison, nous vous invitons à les déshydrater. Cela vous permettra de stocker en quantité ces produits séchés dans des bocaux.