All posts by Quentin

Les nouvelles adresses que vous devez essayer !

On a testé quelques adresses en ce début d’année 2019, on vous décrit les jolies nouveautés du moment à découvrir absolument…

 

Malro : la Méditerranée à Paris

La Cuisine Méditerranéenne fait son nid dans le Haut Marais avec Malro. Cette néo-brasserie vous propose une cuisine de saison colorée et conviviale.

Vous y trouverez des plats d’inspiration italienne avec des superbes pizzas ou des pâtes comme les Rigatoni cacio e pepe. Mais aussi des influences venues du Liban, de Grèce et ailleurs avec le merveilleux houmous à la poutargue, des légumes grillés au piment d’Espelette, les accras de morue, le poulpe… enfin que des bonnes choses qui vous donneront envie d’être au soleil et d’écouter le chant des cigales.

   

Source : Instagram. @audreydansledecor. @malro_restaurant

 

7 rue Froissart, 75 003 Paris

https://www.restaurantmalro.fr/

 

Supernova : le comptoir d’Italie du Marais

Encore un Italien, direz-vous, mais pas n’importe lequel ! Chez Supernova, pas de pizzas ! Le restaurant prône une cuisine italienne authentique et moderne.

Vous trouverez quelques classiques comme une mozzarella di bufala ou les linguine aux coquillages et tomates cerises… Laissez-vous tenter par de nouvelles saveurs comme le carpaccio d’espadon fumé, le risotto de poulpe au parmesan, citrons confits et algues marines ou encore le pavé de thon mi-cuit et son accompagnement du jour ! Du côté sucré c’est le tiramisù della mamma qui vous fera fondre, accompagnez-le d’un Espresso Martini et vous serez conquis.

Bonus : le dimanche profitez de la formule brunch en trois temps !

   

Source : Food 2 Vous

 

12 rue Réaumur, 75 003 Paris

https://supernova-restaurant.com/

 

Petit Bao : Shanghai rue Saint-Denis  

Depuis son ouverture Petit Bao est victime de son succès, il faut y aller tôt ou tard pour ne pas faire la queue et attendre dehors !

La spécialité du restaurant vous l’aurez deviné ce sont les baos mais surtout les xiaolong baos, préparés à la minute sous vos yeux ! Vous aurez le choix entre les Shanghai Classic (au porc) ou les Terre & Mer (porc et crevettes). Prenez les deux, ça vaut le coup. Pour les amateurs de Baozi, pas de panique il y en a à la carte et ils sont au porc. Du côté des « grandes choses », Petit Bao vous propose des nouilles ou du riz sauté, des wontons aux crevettes, des filets de poulet sweet and sour. Notre coup de cœur : les aubergines Hong Shao légèrement épicées, marinées dans une sauce secrète aux deux sojas. Ne passez pas à côté, c’est un délice.

   

Source : Instagram. @petit.bao @lostncheeseland

 

116 rue Saint-Denis, 75 002

https://www.petitbao.com/

 

Petit Bao ne prend pas les réservations mais pensez à réserver pour Malro et Supernova ! Et surtout, régalez-vous bien !

Les aliments du futur

Quels seront les aliments présents dans nos assiettes dans 30 ans ? Comment faire face à l’augmentation des prix des denrées alimentaires, l’incroyable augmentation de la population mondiale, et les préoccupations environnementales ? Plusieurs solutions commencent à voir le jour et feront peut-être bientôt partie de nos habitudes alimentaires.

 

L’impression 3D alimentaire

Incroyable mais vrai, l’impression 3D est arrivée depuis quelques années dans le domaine alimentaire.

Capables de créer des formes très complexes et de nouvelles saveurs, les imprimantes 3D alimentaires devraient révolutionner le monde culinaire.

Des snacks du futurs ont été pensés par la food designer Chloé Rutzerveld. Les « Edible Growth » sont des petites bouchées imprimées en 3D, contenant des champignons et graines, qui continuent de pousser en fonction de la maturité du produit… Ce serait la solution pour un snack sain et écologique !

En créant des formes plus appétissantes ou ludiques, on pourra réduire le gaspillage alimentaire par exemple pour les fruits ou légumes « moches », qui seront transformés pour être plus appétissants. Ça sera aussi un bon remède pour faire manger des brocolis à vos enfants, en leur donnant une forme plus sympathique !

Plus sérieusement, l’impression 3D est une véritable solution pour le milieu hospitalier par exemple. En réduisant n’importe quel plat sous forme de mousse, l’impression 3D permettra aux personnes âgées ou en convalescence de manger des aliments variés.

C’est une belle innovation pour la gastronomie. Barilla a lancé un concours en 2014 pour créer de nouvelles pâtes grâce à une imprimante 3D. La forme de ces pâtes permet par exemple de garder la sauce ou de la libérer au bon moment et donne un côté très esthétique et novateur aux pâtes.

 

La viande in vitro

La commercialisation de viande artificielle a été autorisée aux Etats Unis en Novembre dernier. C’est à partir de cellules musculaires animales que les scientifiques parviennent à concevoir de la viande « propre ».

Les partisans de cette alternative font valoir le fait de pouvoir manger de la viande sans élever, ni tuer des animaux. Ainsi, en plus du côté « cruelty free », la viande in vitro est une solution au manque de ressources alimentaires et à la lourde empreinte carbone liée à l’élevage.

Son prix reste encore très élevé donc cette viande n’est pour l’instant pas accessible et les consommateurs restent encore sceptiques face à l’artificialité de la viande.

La production de viande in vitro à grande échelle ne devrait pas arriver avant 10 ou 20 ans…

 

Les algues

Manger des algues est déjà une habitude en Asie. Elles sont de plus en plus présentes dans nos plats, et pas uniquement dans les sushis ! Riches en protéines, vitamines et oligo-éléments, les algues pourraient être une alternative à plusieurs de nos produits au quotidien. L’arrivée de la spiruline dans notre alimentation le prouve, de plus en plus de personnes se tournent vers ce complément alimentaire bénéfique pour notre santé !

 

Les insectes

La consommation d’insectes est déjà présente dans plusieurs cultures traditionnelles de certaines régions d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine depuis très longtemps. Près de deux milliards d’êtres humains mangent déjà ces petites bêtes (on appelle ça l’entomophagie). Avec l’augmentation des prix des denrées alimentaires, l’augmentation de la démographie mondiale, ainsi que les préoccupations environnementales grandissantes, les insectes seraient donc la solution à nos problèmes.

En effet, les insectes sont bien moins couteux à élever que les bovins, consomment moins d’eau et produisent moins de gaz à effet de serre.

Cependant, malgré leurs qualités nutritives incontestables (riches en protéines, vitamines, minéraux…), encore beaucoup de personnes sont très réticentes à l’idée de manger un ver, un cricket ou un ténébrion. Certaines marques se mettent à proposer des insectes sous forme de poudre, farine, biscuits ou de steaks (mi-insectes – mi-végétal) comme jimini’s ou Micronutris.

Vous pouvez aussi essayer le restaurant Inoveat qui propose des plats avec des insectes !

 

Alors, prêts à passer le cap et consommer ces aliments du futur ?

Dangers alimentaires : qu’est-ce qu’il y a dans mon assiette ?

On vous bassine avec votre alimentation depuis un petit moment, mais chers foodlovers l’heure est grave. On le sait, c’est acté, nous mangeons n’importe quoi (souvent sans le savoir) et il est plus qu’urgent (pour notre santé ET notre planète) de faire changer les choses.

 

Le Glyphosate

Connu de tous depuis la polémique Monsanto. Le glyphosate est dans toutes les bouches (et dans tous les sens du terme). Le désherbant le plus utilisé au monde a très vite été diabolisé par de nombreuses associations, particuliers, médias… Mais aujourd’hui le doute plane, il ne serait en fait pas cancérogène. On ne sait plus qui croire, mais gardez en tête qu’il n’est bien sûr pas inoffensif non plus (comme tous les pesticides).

Pour en savoir plus voici un petit extrait d’Envoyé Spécial qui vous donnera peut-être envie de voir le reportage en entier.

L’affaire reste à suivre et à surveiller de près…

Le dioxyde de titane

Peut-être en avez-vous déjà entendu parlé, le dioxyde de titane (E171), est un additif alimentaire très controversé, souvent utilisé dans les desserts, crèmes glacées, bonbons mais aussi cosmétiques et médicaments.

Selon une étude de l’Institut National de la Recherche Agronomique, publiée en 2017, l’exposition chronique à cet additif favorise la croissance de lésions précancéreuses chez le rat… Cela ne permet évidemment pas de conclure à des effets identiques pour l’Homme, mais on peut quand même dire que ce n’est pas très bon signe… Surtout qu’il est utilisé dans l’alimentation et les cosmétiques sous forme de nanoparticules, qui entrent donc très facilement dans notre organisme. Après de nombreux retournements de situation, l’utilisation de cette substance devrait finalement être suspendue courant avril. Encore une affaire à surveiller de près…

Enfin, ce qu’il faut surveiller de près c’est surtout sa santé et celle de la planète, alors comment faire ?

Qu’est-ce qu’on mange ?

Les applications mobiles comme YUKA vous permettrons de connaitre la qualité de vos produits alimentaires (trop de sel, trop de sucre, de graisses saturées ou d’additifs nocifs). Malgré tout cet outil reste encore critiqué car le système de notation s’appuierait sur des données controversées ou peu fiables.

De plus l’application perd tout son sens quand il s’agit de produits comme du sel. Le système de notation donne forcément un mauvais résultat, car attention big news : le sel c’est trop salé.

L’app’ reste quand même pratique quand on a des doutes sur un produit, il suffit de l’utiliser avec un peu de jugeote !

La meilleure des solutions pour savoir ce qu’il y a dans notre assiette est d’acheter des produits frais, bruts et bio ! Et ce n’est pas valable uniquement pour les fruits et les légumes. Terminé les plats cuisinés, on se remet en cuisine ! En supermarché regardez bien la présence du label Agriculture Biologique mais le plus important : lisez les étiquettes et renseignez-vous sur l’histoire de vos produits.

Et quand on parle d’histoire, cela comprend la provenance, car même s’il existe un label Agriculture Biologique Européen, les produits bio ne sont pas équivalents d’un pays à un autre. Enfin l’origine des produits est aussi importante pour le respect de notre planète : pensez à manger local et de saison !

C’est bien beau de vouloir manger de belles tomates cerises en hiver, mais si elles viennent du Maroc, le trajet du plant à l’assiette fait mal à notre planète…

Idem pour votre avocat chéri, ne l’oubliez pas, malgré toutes ses superbes valeurs nutritives, il est un véritable danger pour notre planète en ce qui concerne sa production, son transport et sa surconsommation ! Pour plus d’infos à ce sujet retournez lire notre article, ou regardez cette petite vidéo qui résume bien la situation.

En bref, intéressez-vous un maximum sur l’histoire de vos produits !

 

Cet article n’est qu’une petite piqûre de rappel pour prendre soin de votre corps et de l’environnement et n’a pas vocation à être anxiogène. Ne faites pas de votre alimentation saine une obsession (ça s’appelle l’orthorexie). Manger sain est synonyme d’une alimentation variée ! Vous serez toujours autorisés à manger quelques cochonneries de temps en temps…

Yummy and Guiltfree

Une gaufre gourmande, sans gluten et sans lactose ? Oui c’est possible !

Yummy & Guiltfree révolutionne le monde de la gaufre et du fast good, on vous explique pourquoi…

 

 

Une base Guiltfree

L’équipe de Y&G aura mis trois ans de travail acharné pour élaborer une recette de pâte à gaufre sans gluten ni lactose, légère et délicieuse. Ils se sont entourés de chefs et spécialistes, afin d’arriver à un résultat qui rassemble moelleux et croustillant, légèreté et goût. Et cerise sur la gaufre, elles possèdent 20% de calories en moins qu’une gaufre traditionnelle. Dorées et fondantes, les gaufres Y&G sauront vous réconforter comme celles de votre enfance.

 

Des recettes Yummy

Pour le côté gourmand, que ce soit pour les gaufres sucrées ou salées, le secret de Y&G c’est avant tout des produits frais, de saison et de qualité ! Les recettes de Damien Cassart sont uniques, équilibrées et savoureuses, et font du bar à gaufre, un véritable lieu de gastronomie. Le chef est passé par des maisons prestigieuses comme le Louix XV d’Alain Ducasse ou le Pavillon Ledoyen de Yannick Alléno, et a su s’enrichir de ces expériences.

Résultat : des gaufres originales, très gourmandes et faites maison !

 

La jolie carte

À la carte, les gaufres iconiques sont disponibles pour vous faire plaisir toute l’année, les gaufres éphémères elles, changent selon les saisons… Voici quelques exemples de la carte :

Les gaufres salées.

 

La Saumon. Saumon mariné, fenouil cru au sésame noir, cream cheese et huile de noisette.

 

 

 

La Poulet Thaï. Crème curry et coco, poulet fermier, légumes croquants et cacahuètes.

 

 

 

Les gaufres sucrées.

 

Crème de Pistache.

 

 

 

Crème de Citron.

 

 

En résumé Y&G propose de beaux et bons produits qui satisfont les intolérants et les grands gourmands.

Pour tester les merveilleuses gaufres plusieurs adresses s’offrent à vous :

Temple : 3 rue du Temple, 75 004 Paris.

Gare de Lyon : Hall 3, coté Place Henri Frenay, 75 012 Paris.

Montmartre : 9 Boulevard Montmartre, 75 002 Paris.

 

Yummy and Guiltfree* foncez-y vous ne serez pas déçus. 

*Traduction : miam miam et sans culpabilité (on est d’accord c’est mieux en anglais)

Les tendances food 2019

Aujourd’hui et plus que jamais la food est au centre de nos attentions, mais terminé le #foodporn ultra gras et dégoulinant. En 2019 on se fait plaisir en mangeant sain et #foodporn rime avec quinoa et graines de chia (enfin presque).

Alors quelles seront les tendances 2019, pour manger sain et se faire plaisir en même temps ?

 

FROZEN FOOD IS BACK !

Cette technique vieille de plusieurs siècles est bien connue pour conserver naturellement ses aliments, sans avoir à y ajouter conservateurs et autres produits chimiques. Et pourtant, l’idée des produits surgelés nous fait tout de suite penser à des plats cuisinés trop salés, trop gras, trop pleins d’additifs, trop beurk. Mais 2019 est sûrement l’année qui va faire évoluer ces stéréotypes ! Plusieurs entreprises notamment aux Etats-Unis et en Irlande relèvent le défi de révolutionner la nourriture surgelée. L’entreprise irlandaise Strong Roots propose par exemple des produits vegan, parfois sans gluten, qui sont entièrement transparents quant à leur composition.

            

Source : @strongrootsuk

 

LES PAILLES COMESTIBLES

En 2018 le monde prend (enfin) conscience de l’impact néfaste du plastique et notamment des pailles sur notre planète (on se souvient de la fameuse campagne de Green Peace). Et plusieurs restaurateurs, comme Starbucks, se séparent de cet accessoire (qui ne sert à rien quand on y pense vraiment). Alors en 2019, on trouve des alternatives, car on est quand même bien habitués à boire avec une paille… Les pailles biodégradables et en acier sont vite apparues. Mais pour plus de fun, la société espagnole Sorbos et sa filiale française commercialisent une gamme de pailles comestibles aux couleurs pastels et parfumées (citron, gingembre, chocolat, pomme verte, fraise, cannelle, citron vert ou neutre).

            

Source : Sorbos & Greenpeace

 

NO PAIN NO GAIN

Après les bouchers, charcutiers, cavistes, ou pâtissiers, le nouveau métier sooo trendy revient au boulanger ! Et oui, après avoir été mal mené pendant ces dures années de sans gluten, le pain revient en force. Nos nouveaux boulangers, jeunes, tatoués et en basket, se démènent pour utiliser des farines de qualités et qui répondent à tous les goûts.  En 2019, la boulangerie sera revisitée ! On a même vu que le restaurant Coco di Mama à Londres, propose des croissants vegan au charbon actif ! Bon honnêtement ils ont une drôle de tête… Mais pourquoi pas essayer ?

            

Source : @boulangerieutopie & @cocodimamauk

 

ALCOHOL FREE

En 2019 c’est le #dryjanuary toute l’année ! La tendance du cocktail sans alcool pointe le bout de son nez. Nos bartenders les plus aguerris se démènent pour nous confectionner des cocktails plus fins que les mocktails classiques (spéciale dédicace à notre cher et tendre virgin mojito). En alliant les saveurs et jouant avec les infusions, macérations ou sirops, les barmen parviennent même à nous faire oublier l’absence d’alcool et ça, on valide. Pour une autre alternative à l’alcool, la marque Napa Hills a transformé du vin en eau ! Oui c’est possible, cette « eau enrichie » allie les bienfaits d’un verre de vin rouge à ceux d’une boisson sans alcool ! Pour le moment trois saveurs sont disponibles : le Rosé fruité, le Chardonnay citronné et le Pinot Grigio à la pêche !

            

Source : Unsplash & Napa Hills

 

 

Vous l’avez compris la prise de conscience collective du respect de l’environnement et de son corps règne et fait de 2019 une année encore plus healthy que les précédentes.

Sans oublier le plus important : se faire plaisir !

Le vin nature

Le vin nature n’est pas encore très populaire, mais il est pourtant déjà présent sur nos tables ou au restaurant. Certains l’adorent, d’autres restent sceptiques ou le détestent… Alors nous avons souhaité vous expliquer les grandes lignes de ce fameux nectar. Et qui sait, vous aurez peut-être envie de goûter ou réessayer si vous n’êtes pas encore convaincus…

Source : Unsplash

 

Vin nature, vin naturel, vin pur jus… Qu’est-ce que c’est ?

Le vin naturel est nécessairement bio, puisqu’il est issu d’une agriculture biologique ou biodynamique. C’est-à-dire une viticulture qui vise à réhabiliter et dynamiser la vie organique dans le milieu où vit la vigne. La réhabilitation se fait en améliorant les échanges naturels entre la plante et son environnement (terre et air), et ce sans produits chimiques !

Mais la production de vin nature va au-delà de la viticulture biodynamique. Les vendanges sont manuelles, afin de récolter le raisin avec soin et éviter de l’abîmer. Les vignerons utilisent uniquement des levures indigènes, c’est-à-dire des levures propres au domaine du viticulteur et non sélectionnées. Ce sont donc les levures naturelles qui réalisent la fermentation alcoolique. Enfin, un vin nature ne comporte pas ou une infime quantité de sulfites ajoutés. Le vigneron n’y met donc aucun intrants, ne colle pas et ne filtre pas son vin, ce qui explique son côté trouble.

Dans le vin conventionnel, le souffre joue un rôle de protecteur, antibactérien et antiseptique… Alors comment parer ce manque de souffre pour éviter que le vin naturel ne dévie ? La seule solution pour les vignerons est d’effectuer un travail monumental en terme d’analyse et de dégustations régulières lors de la vinification.

Source : Unsplash

 

Et officiellement ?

Le vin nature n’a pas de valeur juridique reconnue en France ou dans l’Union Européenne… Ni de label, ou de logo… Beaucoup de parties s’opposent autour de cette question de définition officielle du vin nature : les membres de la CNAOC (Confédération Nationale des producteurs de vins à Appellations d’Origines Contrôlées), les producteurs de vin bio, des membres de l’INAO (Institut National de l’Origine et de la qualité), les producteurs de vin nature…  Tous ces avis différents rendent la décision compliquée et l’entente difficile.

La seule définition (plus ou moins) officielle est établie par l’Association des Vins Naturels qui a défini une charte que les vignerons membres de l’association se doivent de respecter. Évidemment d’autres vignerons suivent ces principes naturels sans pour autant faire partie de l’Association.

Cette situation reste tout de même un problème, le cahier des charges du vin naturel n’étant pas officiel, tous les vignerons peuvent se revendiquer comme étant producteur de vin nature…

 

Les questions récurrentes autour du vin nature…

 

Pourquoi le vin nature pétille ?

Le vin nature peut quelquefois pétiller légèrement, cela s’explique par la conservation ou l’ajout de CO2 dans le vin pour le protéger, le conserver et remplacer le soufre. Le CO2 joue donc un rôle de conservateur naturel. Si cela est trop dérangeant, vous pouvez bien évidemment le carafer afin d’oxygéner le vin, et même le secouer pour laisser le gaz s’échapper plus rapidement…

 

 

Source : Pinterest

 

Pourquoi le vin nature sent mauvais ?

Parfois, le vin naturel dégage des vapeurs désagréables… Cette odeur à mi-chemin entre le chou pourri et le renfermé vient du phénomène de réduction. À l’inverse de l’oxydation, le vin réduit est un vin qui a été trop privé d’oxygène. Encore une fois la solution sera de le carafer pour l’oxygéner, libérer les arômes et laisser partir les mauvaises odeurs.

 

Pourquoi le vin nature ne fait pas mal à la tête ?

Il est prouvé que l’alcool en général donne des céphalées. Et le vin pur jus, bien qu’il soit naturel, reste un alcool comme les autres. Si beaucoup de personnes associent le mal de tête au soufre présent dans le vin, sachez que tout le monde ne réagit pas de la même manière à la consommation de sulfites… Retenez simplement qu’une grande consommation de vin nature vous donnera quand même un beau mal de crâne au réveil.

Et n’oubliez pas… L’abus d’alcool est dangereux pour la santé et reste à consommer avec modération !

 

Si vous ne comprenez toujours rien au vin en général, filez lire notre dernier article : Must Have : les livres de cuisine. Vous y trouverez le livre idéal pour tout connaître sur le vin !

Et pour vous aider à choisir les meilleurs vins natures pour 15€ maximum, feuilletez Glou, le guide du vin naturel.

Must Have : Les livres de cuisine

Noël arrive à grands pas (ouiii), alors nous vous avons constitué une petite liste des livres qu’il faut ab-so-lu-ment avoir dans votre cuisine. Que ce soit pour offrir ou vous faire plaisir, découvrez notre sélection ! Vous y trouverez forcément votre bonheur…

 

Apprendre les bases de la cuisine

Pour être irréprochable sur toutes les bases de la cuisine, c’est le livre qu’il vous faut. L’ouvrage est composé de 45 recettes de pures bases, déclinées en 3 ou 4 recettes un peu plus complexes. Les explications sont claires et les recettes sublimées par les photos qui les accompagnent.

Du simple au sublime – Donna Hay – Éditions Marabout – 29€

 

Cuisiner sans prise de tête

Les recettes sont courtes, claires et simples, et comportent 2 à 6 ingrédients maximum. Alors il n’est plus question d’avoir la flemme, c’est le moment de se remettre en cuisine ! En plus, le livre se décline en plusieurs thèmes différents : végétarien, exotique, light, pour enfants, au four, pour étudiants, pour noël…

Simplissime – Jean François Mallet – Éditions Hachette – 19,95€

 

Tout savoir sur la cuisine française  

On va déguster, est à l’origine l’émission gastronomique de France Inter. Dans ce livre épais, François-Régis Gaudry et ses amis racontent alors le savoir-faire Français. Idéal pour être incollable sur nos classiques de la gastronomie bleu blanc rouge, les recettes les plus cultes, l’histoire des produits… Le livre est très bien fait, un mélange de photos, illustrations et textes. Vous prendrez un malin plaisir à le feuilleter !

On va déguster : La France – François Régis Gaudry – Éditions Marabout – 39€

 

Cuisiner pour les enfants

Le chef étoilé Eric Frechon dévoile une centaine de recettes qu’il a préparé spécialement pour son fils. Le but était d’éduquer son garçon, consommateur de demain, au goût du bien manger. Non seulement ce qui est bon d’un point de vue gustatif mais aussi ce qui est bon pour lui, sa santé et notre planète. Une belle initiative qui donne envie de se mettre aux fourneaux pour ses petits (ou futurs petits).

Ma cuisine pour les tout-petits – Erich Frechon – Éditions Solar – 16,90€

 

Cuisiner Vegan

Marie Laforêt nous propose avec la participation d’un médecin spécialiste de la nutrition, 500 recettes végétaliennes ! Voilà un livre qui nous prouve bien qu’on peut cuisiner varié, sans aucun produit animal !

Vegan – Marie Laforêt – Éditions La Plage – 29,95€

 

Tout savoir sur le vin

Révisez ou découvrez l’œnologie et frimez avec quelques anecdotes autour du vin grâce au livre d’Ophélie Neiman. On y apprend absolument tout sur le vin, les explications sont claires et illustrées, alors c’est parti pour réapprendre à boire du vin !

Le vin c’est pas sorcier – Ophélie Neiman – Éditions Marabout – 19,90€

 

Devenir un professionnel du cocktail (on parle de les faire, pas de les boire)

Vous rêvez de devenir un véritable bartender ? Alors ce livre est fait pour vous ! Simon Difford vous dévoile 3000 recettes de cocktails, des plus classiques au plus folles ! De quoi en apprendre beaucoup sur le sujet que vous soyez professionnel ou amateur.

La bible des 3000 cocktails – Simon Difford – Éditions Marabout – 29€

 

Le petit bonus pour rappel : Le Fooding 2018 !

Un indispensable pour se tenir informé sur les meilleurs restaurants à Paris et ailleurs. Pratique si vous ne voulez pas cuisiner, vous aurez juste à mettre les pieds sous la table !

Le Fooding – 12,90€

 

 

Et voilà ! Vous trouverez bien quelqu’un à qui offrir un de ces bouquins ! Et si vous ne trouvez pas, achetez-en un pour vous… Promis, ça vaut le coup !

Les meilleurs chocolats chauds de Paris

Parce qu’on ne s’en lasse jamais et qu’il n’y rien de plus réconfortant qu’un bon chocolat chaud, nous vous avons concocté une petite liste des endroits où boire les meilleurs chocolats chauds de Paris, du Ier au XIe arrondissement.

 

 

 

Ier ARR.

Le classique, c’est le chocolat chaud à l’Ancienne de chez Angelina une institution à Paris, ouvert depuis 1903. Le lieu est captivant, foncez-y !

Angelina – 226 rue de Rivoli, 75001 Paris.

 

IIe ARR.

Le chocolat chaud du Café Pouchkine est servi à l’ancienne dans une chocolatière en acier et fouetté à la dernière minute par le serveur pour plus de saveurs. L’expérience vaut le détour !

Café Pouchkine – 14 rue des petits carreaux, 75002 Paris.

 

IIIe ARR.

Goûtez le chocolat chaud de Jacques Genin, fabricant de chocolats et caramels. La dégustation se fait au cœur de sa chocolaterie, vous ne serez pas déçus !

 Jacques Genin – 133 rue de Turenne, 75003 Paris.

 

IVe ARR.

À ne pas louper : le savoureux chocolat chaud de Yann Couvreur, parfait pour accompagner une de ses délicieuses pâtisseries (Bon, on l’avoue, ce sont surtout les pâtisseries qu’il faut absolument goûter…)

Yann Couvreur – 137 avenue Parmentier, 75004 Paris.

 

Ve ARR.

Ludique et original, laissez-vous tenter par le chocolat chaud du Chef japonais Sadaharu Aoki. Choisissez votre sucette au chocolat noir, yuzu ou thé vert matcha, laissez-la fondre dans le lait chaud et régalez vous…

Sadaharu Aoki – 56 boulevard de Port Royal, 75005 Paris.

 

VIe ARR.

Pour l’histoire du lieu, mais aussi parce que leur chocolat chaud est sublime, dans le VIe arrondissement, arrêtez-vous au Café de Flore !

Café de Flore – 172 boulevard Saint-Germain, 75006 Paris.

 

VIIe ARR.

Servi dans les règles de l’art, le chocolat chaud y est dense et gourmand, régalez-vous au salon de thé Les Deux Abeilles !

Les Deux Abeilles – 189 rue de l’université, 75007 Paris.

 

VIIIe ARR.

On sait, ce n’est pas très original et vous ne voulez pas être entourés touristes… Mais promis le chocolat en vaut le détour, et un petit macaron de temps en temps ça ne fait pas de mal non plus !

Ladurée – 75 avenue des Champs Élysées, 75008 Paris.

 

IXe ARR.

Le maitre chocolatier Suisse vous propose un sublime chocolat chaud, accompagné de chantilly (bon, beaucoup de chantilly). On vous conseille de le prendre à emporter, le lieu n’a rien d’exceptionnel…

Boutique Lindt – 11 bis rue Scribe, 75009 Paris.

 

Xe ARR.

Pour un irrésistible chocolat chaud (bio) c’est au Puerto Cacao ! Amoureux du chocolat, le lieu sera pour vous un véritable coin de paradis.

Puerto Cacao – 103 rue de Fg Saint-Denis, 75010 Paris.

 

XIe ARR.

À savourer sur place ou à emporter, le chocolat chaud de Cyril Lignac, est excellent ! Pour le croquant on vous laisse choisir une de ses divines pâtisseries…

Cyril Lignac –  24 rue Paul Bert, 75011 Paris.

 

Et le petit bonus :  XVIe ARR.

Dans un cadre typiquement parisien, dégustez un chocolat chaud corsé, épais mais pas trop ! La vaisselle est tellement mignonne qu’on aurait presque envie de jouer à la dinette !

Carette – 4 place du Trocadéro, 75016 Paris.

 

Le chocolat chaud reste quand même la meilleure solution pour affronter l’hiver…

Alors plus d’excuses, il faut tous les tester !

Halle Quatre : le lieu de vie à essayer !

Plus qu’un restaurant Halle Quatre est un véritable lieu de vie. C’est à Montparnasse, sur 700m2 que se mêlent les différentes ambiances du lieu : restauration tendance, coffee-shop gourmand, épicerie fine, bar, ateliers, afterworks et DJ Sets.

 

Une décoration chaleureuse

L’adresse conviviale, a été pensée par l’architecte d’intérieur Karine Lewkowicz, à qui l’on doit Le Lazare, restaurant du chef étoilé Eric Fréchon.  La cuisine est ouverte sur une salle jonchée de tapis dans les tons bleu acier et gris, et harmonisée par de jolies tables en bois et des chaises confortables… On y est comme à la maison !

          

Source : Food 2 Vous et newtable.fr

 

Des produits régionaux de qualité

Situé à côté de la gare Montparnasse, le restaurant favorise donc les circuits courts et les produits régionaux de qualité. Et pour la petite histoire, l’équipe du restaurant est partie en roadtrip dans l’Ouest de la France, à la rencontre de leurs producteurs, pour échanger et connaitre les origines des produits présents dans les plats. Ils sont allés découvrir le Piment d’Espelette bio et AOP des frères Castanchoa, l’Ossau-Iraty de Sophie Esain, ou encore les bières de la brasserie artisanale du pays bordelais.

                                  

Source : Facebook

 

Au menu

Et sinon qu’est-ce qu’on y mange vraiment ? À la carte, on trouve des plats classiques, souvent présents dans les restaurants en ce moment, comme le burger, le tartare de bœuf, le buddha bowl, mais attention ils sont tout de même revisités. On trouve aussi des plats à partager un peu plus originaux qui nous font sentir encore une fois comme à la maison avec par exemple la Cocotte de blanquette d’espadon ou la Cocotte de sot-l’y-laisse au cidre Normand. En tout cas on peut vous dire qu’à Halle Quatre on s’y sent bien et que l’on a envie de prolonger son repas.

     

Source : Food 2 Vous et Facebook

 

Au programme

À côté de l’offre de restauration, vous pouvez profiter du coffee shop pour votre petit déjeuner ou simplement boire un bon café. Il y a aussi les DJ Sets le soir, tout près du bar où vous pouvez goûter les délicieux cocktails raffinés et partager un cornet de jambon de Bayonne ou des rillettes de poisson artisanales. Profitez aussi des ateliers proposés, comme le Ceramic Painting. Et en partant n’oubliez pas de passer par l’épicerie fine qui propose des produits tout droit venus de l’Ouest, de la Normandie au Pays Basque en passant par la Bretagne. Bref on vous l’avait dit, c’est un véritable lieu de vie !

       

Source : Food 2 Vous et Facebook

 

Halle Quatre – 17 rue du Cotentin Novotel Paris Centre Gare Montparnasse 75015 Paris

 

Convivialité et partage sont toujours au rendez-vous à Halle Quatre ! Sachez aussi que le lieu dispose de 8 espaces privatisables, idéals pour vos événements. Toutes les raisons sont bonnes pour aller tester la Halle Quatre si ce n’est pas déjà fait !

Qu’est-ce qu’on mange en Automne ?

L’automne, en voilà une saison qui pourrait paraître un peu morose… Détrompez-vous et découvrez toutes les saveurs et tendances de cette belle saison, avec en prime quelques délicieuses recettes, que nous vous avons dénichées !

 

Les jolies couleurs

Pour commencer, un des conseils que l’on peut vous donner pour une assiette automnale, c’est d’y mettre des couleurs de saison ! Trop facile avec tous ces jolis fruits et légumes du moment : betterave, potiron, épinards, carotte, butternut, céleri, poires, mâche, radis noir… et hop c’est fifty shades of automne dans votre assiette !  Bon, et plus concrètement, qu’est-ce qu’on y met de bon dans nos plats d’automne ? Vous aussi vous en avez marre de la soupe carotte-potimarron n’est-ce pas ? Allez on se motive, on se creuse les méninges et on cuisine ! Et puisqu’on est sympas, on vous a trouvé quelques idées de recettes…

En automne, il est encore temps de faire de belle salades composées, copieuses et gourmandes à souhait ! Comme cette jolie salade aux potimarron, choux blanc, betteraves, châtaignes, pommes & poires.

Source : Blog Amande Basilic

 

Longue vie aux champignons

Même si on peut cueillir des champignons toute l’année, le temps pluvieux de l’automne est propice aux belles récoltes. Cèpes, girolles, pieds de moutons, trompettes de la mort, on ne sait plus où donner de la tête ni comment les cuisiner ! On vous aide un peu avec cette recette originale qui met à l’honneur le champignon : Girolles et Champignons de Paris Sautés à la Cannelle, un plat automnal aux épices, plein de saveurs !

Et en bonus pour l’apéro découvrez les pizzettes, composées d’une pâte à la farine de châtaigne, de mozzarella, de lard et bien sûr les champignons de votre choix !

                         

Source : Blog Gratinez et Blog J’veux être bonne

 

 

Et à part les légumes ?  

Les légumes de cette saison se marient très bien avec le canard et le bœuf mais vous pouvez très bien les associer à de la volaille et du gibier. En automne, c’est aussi la pleine saison des huîtres et des Saint-Jacques, alors profitez-en !

Côté terre on vous propose un Bœuf bourguignon de betterave (MIAM) et côté mer des Saint-Jacques rôties et leur purée de panais à la vanille (MIAM MIAM).

                          

Source : Elle à table et Blog Fraise & Basilic

 

Et pour le dessert ?  

Toujours en mettant à l’honneur les fruits de saison, vous pouvez déguster de délicieux gâteaux comme un cake poire chocolat, une tarte aux pommes & cannelle, un carrot cake… Mais voici chers gastronomes, le dessert très gourmand que nous vous avons dégoté : le tiramisu pâte à tartiner et poires… une vraie tuerie ! Et parce qu’on vous aime bien, on vous donne une dernière recette : le cocktail épicé à la clémentine ! Un cocktail surprenant qui vous donnera envie de trinquer à cette belle saison qui tout compte fait, est aussi joyeuse et gourmande que l’été ! Tous à vos tabliers !!!

                              

Source : Blog Fraise & Basilic

 

Ça y est vous êtes prêts à foncer aux fourneaux, cuisiner des plats de saison, sains et gourmands, de quoi vous faire patienter avant la grande saison des raclettes !