Fichier, enregistrer, imprimer…déguster

article food2vous

Ce qui vous semble aujourd’hui qu’un jeu de mots, ne sera bientôt qu’une étape en plus dans votre journée de boulot. Et oui, bientôt, nous mangerons des plats cuisinés imprimés !

Si plusieurs grandes entreprises travaillent en secret sur le sujet depuis quelques années, du 25 au 27 juillet Londres accueillera le premier restaurant au menu 3D. Ici, l’imprimante aura donc sa place en cuisine à l’instar des robots, mixeurs, cuillères et autres casseroles. Les quelques gastronomes invités seront ainsi amenés à déguster une série de neufs préparations imprimées par une brigade exceptionnelle constituée de chefs, artistes et techniciens.

Ces derniers réaliseront des plats minutes à partir de recettes imprimées sous forme de couches successives, telles que du houmous, des pâtes à pizza, à raviolis ou même de mousse au chocolat, jouant principalement sur la possibilité de créer des formes originales et ludiques. Les chefs seront ensuite en charge de les agrémenter d’aliments cuisinés traditionnels pour offrir une assiette belle et bonne.

L’expérience, qui veut d’avantage donner à réfléchir sur l’avenir de notre alimentation, sera retransmise lors de chacun des dîners sur Foodink.io afin de sensibiliser le plus grand nombre à une pratique qui ne fait pas encore rêver. Et pourtant !

À en regarder la Nasa qui, depuis plus de deux ans, travaille à la création d’une imprimante capable de fabriquer de la nourriture dans l’espace, à partir de poudres alimentaires et de protéines, le futur réfrigérateur des près de 10 milliards d’estomacs que nous sommes est peut être dans notre ordinateur. Aujourd’hui par exemple, un astronaute peut imprimer sa propre pizza et couvrir l’ensemble de ses besoins journaliers. Plus artistique mais non moins prometteur, la jeune food designer Chloé Rutzerveld vient de mettre au point une technique qui permet d’imprimer une structure comestible constituée d’un petit écosystème naturel sous forme de graines (sésame etc.) qui grandissent et se développent sous 3 à 5 jours. Le résultat, une sorte de biscuit graphique percé de trous desquels surgissent les champignons et un nouveau mot : l’Edible Growth

article food2vous 2

Mais en attendant la révolution, dans le quartier londonien de Shoreditch, il est fort à parier que ce menu 3D fera forte impression ! (oui, on a osé !)

Découvrir le concept de Food Ink.ici 

*Et psiit : Les fondateurs du pop-up comptent faire voyager leur concept dans le monde entier, au cours des prochains mois : Berlin, Dubai, Séoul, Rome, Tel-Aviv, Barcelone, Paris, Amsterdam, Toronto, New York, Taipei, Las Vegas, Sao Paolo, Tokyo, Austin, Singapour Los Angeles, Cape Town, Sydney et Reykjavik.

Chloé.R