All posts by emma

BUBBLE TEA

BUBBLE TEA TIME

Le bubble tea fait sensation depuis quelque temps maintenant mais de quoi s’agit-il exactement ?

Tout simplement d’une boisson originaire de Taïwan, née dans les années 80 et qui tient son nom des perles que l’on retrouve dedans. Ces perles sont des perles de Tapioca.

Aujourd’hui cette boisson peut être aromatisée à de nombreux parfums et vous pouvez y ajouter du lait si vous le souhaitez ou encore des sucrants ou des fruits. Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas d’une boisson hyper healthy.

Mais que trouve-t-on réellement dans ces boissons ?

Du thé froid, des perles de tapioca (petites ou grosses) qui sont un mélange de racines de manioc au goût caramélisé et de gomme. A cette base vous pouvez y ajouter des sirops, des arômes, du lait qu’il soit végétal ou de vache, du sucre ou encore des « poppings boba », de petites perles de jus de fruits ou encore des morceaux de fruits.

Les plus grands consommateurs de bubble tea sont les adolescents qui déboursent en moyenne 5€ pour un gobelet d’un demi-litre.

Quels sont les meilleurs bubble tea à Paris ?

Laïzé : vous y retrouverez des thés issus de petits producteurs taïwanais et des arômes naturels. L’écrin dans lequel sera servi votre bubble tea est chic et zen.

Xing Fu Tang : il s’agit d’une franchise, tout droit venue de Taïwan et qui s’est développée aujourd’hui dans différents arrondissements de Paris.
Leur secret : préparer les billes de tapioca en les roulant dans une fine poudre de sucre de canne caramélisée.

The Alley : les bubble tea au style unique ! The Alley est l’une des enseignes les plus prisées de la capitale et elle est aussi présente dans de nombreux autres pays, comme les États-Unis, la Thaïlande ou l’Australie. Ici, le sirop de canne à sucre est fraichement préparé chaque jour et les perles de tapioca sont quant à elles mélangées avec du sucre brun ce qui leur donne une texture unique et savoureuse.

Herb-Tea Taïwan : Vous retrouverez ici un salon de thé taïwanais très convivial où les bubble tea sont inspirés de la médecine chinoise et où les saveurs sont authentiques.

Et vous quel est votre bubble tea préféré ?

Happy Easter

🔔 Pâques 🔔

Les cloches de Pâques se préparent à sonner et les commerces sont remplis de chocolats pour le plus grand bonheur des enfants (et pas que)

Mais connaissez-vous vraiment les origines de cette fête ?

La fête de Pâques existe depuis des millénaires et se célèbre chaque année le dimanche suivant la pleine lune de printemps.
Aujourd’hui pour beaucoup d’entre nous la fête a perdu sa symbolique religieuse, mais nous continuons quand même de la célébrer.

En effet, Pâques est à la fois une fête païenne et une fête religieuse.

Dans la tradition païenne

Les païens fêtaient chaque année l’arrivée du renouveau, des beaux jours et du printemps. La tradition voulait qu’à cette période, ils offrent à la déesse de la fertilité des œufs peints symbolisant la création et la fécondité.

Pâques est également une fête religieuse.

D’après l’histoire, Jésus fût capturé, condamné et crucifié pendant les célébrations de Pâque juive « Pessah » (exode du peuple juif d’Egypte et passage de la mer rouge qui a fait passer la communauté juive de l’esclavage à la liberté). C’est donc pour cette raison que la fête a ensuite été reprise par les chrétiens. Il s’agit pour eux de la commémoration de la résurrection de Jésus. La fête de Pâques met également fin au Carême (40 jours de jeûne pendant lesquels les chrétiens, autrefois, ne faisaient qu’un seul repas par jour, le soir, un dîner sans viande ni œuf, laitage ou vin).

Nous parlerons donc de la fête de Pâque au singulier pour la fête juive et Pâques au pluriel pour la fête chrétienne.

L’agneau pascal est lié aux deux religions puisque les Juifs sacrifiaient un agneau pour la « Pessah », l’animal étant considéré comme un « innocent sacrifié pour racheter les péchés des hommes ». Pour les chrétiens, Jésus est plusieurs fois désigné comme un agneau dans la bible et représente également le symbole d’innocence et obéissance.

Le lapin quant à lui est considéré depuis l’antiquité comme le symbole de la fécondité. Il a été associé à la fête de Pâques à partir du XVIIIe siècle.

Les œufs eux, sont devenus des œufs chocolatés à partir du XVIII ème siècle.
Au Moyen-Âge, l’Eglise a interdit de manger des œufs pendant le Carème ils étaient alors conservés jusqu’à la fin du jeûne, puis décorés . Ce n’est qu’à partir du XVIII ème siècle que les oeufs ont été vidés et remplis de chocolat pour marquer la fin du jeûne et du Carême.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de Pâques et une bonne chasse aux oeufs ! 

CRÊPES À PROFUSION

Les crêpes à profusion c’est pour quand ?

DRING DRING c’est  l’heure de la Chandeleur ! 😍
C’est le 2 février on veut tous vous voir derrière votre crêpière !

Mais c’est quoi cette fête exactement ?

L’appellation Chandeleur provient de l’expression latine « festa candelarum » signifiant « fête des chandelles » qui était une fête païenne très populaire célébrée en l’honneur du Dieu Pan et qui consistait à déambuler avec des flambeaux et des chandelles dans les rues. La fête a été ensuite christianisée au Vème siècle et symbolise alors, la présentation de Jésus au temple à Jérusalem, 40 jours après sa naissance.

Mais d’où vient cette idée de faire des crêpes ?

Lors de la Chandeleur de nombreux cierges étaient préparés, bénis puis distribués par le prêtre aux paroissiens afin d’organiser le 2 février une procession de lumière. A la suite de la procession, les familles revenaient chez elles et veillaient autour d’un grand plat de crêpes.
Par sa forme les crêpes rappellent le soleil et donc la lumière et annoncent le retour prochain du printemps après l’hiver.
Les crêpes sont aussi un rappel des offrandes qui étaient traditionnellement données lors de la présentation des enfants au Temple.

Tradition 

La tradition veut que l’on fasse sauter la première crêpe pour s’assurer une belle année. Il faut cependant que cette dernière tombe bien à plat.
Une tradition dit aussi qu’il faudrait faire sauter la crêpe (dans la main droite) en tenant une pièce dans sa main gauche pour s’assurer bonne fortune et bonheur.

À vous de jouer ! 🥞

Nouvel An Chinois

🏮⛩NOUVEL AN CHINOIS ⛩🏮

Cette année le nouvel an chinois débutera le 1er février et durera 15 jours.

On l’appelle également nouvel an lunaire ou la fête du printemps. A l’origine il s’agissait d’une fête agricole permettant aux paysans d’observer le rythme des saisons et de voir l’arrivée du printemps.
Le nouvel an célèbre donc le premier jour de l’année dans le calendrier lunaire et cette année nous fêtons l’année du Tigre d’Eau.

Cette fête fait aussi référence à la légende du monstre Nian qui dévorait les villageois la veille du nouvel an. Cette même légende explique que le monstre fût effrayé par la couleur rouge. Depuis, à cette période de l’année les Chinois décorent la porte d’entrée de leur maison à l’aide de rubans rouges. Ils y apposent le caractère chinois « fu » signifiant bonheur, chance et prospérité et allument des torches afin de faire fuir le monstre Nian.

La tradition veut que les Chinois se réunissent en famille la veille de la nouvelle année et qu’ils cuisinent des plats traditionnels. Lors de ces repas vous trouverez de nombreuses préparations notamment du poisson pour l’abondance, des raviolis représentant la réunion familiale et le bonheur ou encore des nouilles pour la longévité.

Pour le dessert, place au « Nian Gao » (gâteau de l’an) qui est un gâteau de riz gluant signe de prospérité pour l’année à venir.

Voici la recette du traditionnel Nian Gao

Ingrédients :

  • 250g de sucre roux
  • 450g de farine de riz gluant
  • 50g de fécule
  • 500g d’eau froide

Préparation du sucre roux :

  • Dans une casserole, porter l’eau à ébullition.
  • Ajouter le sucre roux.
  • Faire fondre le sucre roux.
  • Laisser tiédir.

Préparation de la pâte à gâteau

  • Mélanger la farine et la fécule.
  • Lorsque l’eau sucrée a tiédi, ajouter petit à petit le mélange farine – fécule dans la casserole.
  • Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.
  • Tamiser pour filtrer les grumeaux.
  • Huiler votre moule ou casserole sans manche pouvant aller dans le cuiseur vapeur ou dans le wok.
  • Dans un premier temps, verser un quart de la préparation dans le récipient choisi.

MÉTHODE 1 : La méthode la plus facile : Cuisson à l’aide d’un cuiseur à vapeur
  • Placer le récipient dans le cuiseur vapeur.
  • Suivre les instructions de la machine et cuire pendant 20 minutes.
  • Après les 20 minutes, ajouter une nouvelle fois, un quart de la préparation.
  • Cuire une nouvelle fois 20 minutes.
  • Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la préparation.

MÉTHODE 2 : Cuisson à l’aide d’un plateau vapeur ou d’une grille multifonction dans le wok 
  • Dans un wok, placer le plateau vapeur ou la grille multifonction.
  • Remplir le wok d’eau presqu’à la hauteur du plateau laissant un doigt de marge.
  • Porter l’eau à ébullition.
  • Placer le récipient contenant la pâte à gâteau de Nouvel An chinois
  • Le cuire pendant 20 minutes.
  • Après les 20 minutes, ajouter une nouvelle fois, un quart de la préparation.
  • Cuire une nouvelle fois 20 minutes.
  • Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la préparation.
  • Après cuisson, sortir le gâteau du Nouvel An chinois du cuiseur vapeur ou du wok.
  • Eponger le surplus d’eau.
  • Laisser refroidir à température ambiante.

 

Roule Galette

ROULE  GALETTE !! 🥧

C’est enfin l’épiphanie et qui dit épiphanie dit galette des rois ! 

Célébré le 6 janvier l’épiphanie marque la fin des fêtes de fin d’année.

Comme de nombreuses traditions populaires européennes, la galette a des origines païennes. Les Saturnales, qui honoraient le dieu Saturne à la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier dans tout l’Empire romain, étaient l’occasion d’organiser de grands repas mémorables. Il était paraît-il de coutume de glisser une fève (un haricot) dans l’un des mets afin de désigner le roi du festin.

Ces grands repas étaient synonymes également de débauche. De ce fait, l’Eglise a décidé d’attribuer à cette même période l’épiphanie pour commémorer l’arrivée des Rois mages auprès du berceau de Jésus.

Aujourd’hui, nous célébrons l’épiphanie en mangeant de la galette des rois.

Cette galette est généralement une galette frangipane (avec une base d’amande) mais une autre tradition existe principalement dans le sud de la France avec une galette se rapprochant de la brioche. Elle est généreuse, moelleuse et souvent agrémentée de fruits confits ou de petits éclats de sucre.

À Paris, les pâtissiers proposent et réinventent chaque année leur version de la galette des rois. Food2vous a donc décidé pour l’occasion de vous faire sa petite sélection.

  • La Maison Lenôtre propose une galette façon tropézienne. La brioche est moelleuse, imbibée au sirop de mandarine et garnie de crème pâtissière aux zestes de citron vert ainsi que d’un praliné de pignons de pin-noisette, d’une crème de mandarine et d’une onctueuse pâte façon calisson.  
  • Pierre Hermé : met à l’honneur le blé noir de Bretagne dans sa galette. On y retrouve le croustillant grâce à la pâte feuilletée et le fondant avec la crème d’amande le tout agrémenté de graines de sarrasin et de praliné croquant. Le chef pâtissier réinterprète dans une seconde galette les saveurs du Jardin de l’Atlas avec son feuilletage ombré par « une rose des glaces, fleur imaginaire cueillie dans le jardin des quatre saisons ». Vous y retrouverez les saveurs du Maroc grâce à la fleur d’oranger présente dans la crème d’amande, au miel et aux notes de citron.

    .

  • Christophe Michalak a créé cette année deux galettes, la première la « Tradition Amande » à la crème d’amande et au design élégant et la seconde sa création signature « La Galette Paris-Brest Pistache » agrémentée de pistaches et de pralinés. Avec ces deux galettes tout le monde sera satisfait, des palais aux goûts traditionnels aux palais ayant soif de nouveautés.
    Le Pâtissier propose également sa Brioche des Rois.
  • Cédric Grolet et son chef pâtissier ont décidé cette année de miser sur une brioche feuilletée moelleuse garnie d’une crème d’amande à la noix de pécan avec un praliné croustillant pécan.
    Vous retrouverez également la galette diamant, il s’agit d’une brioche feuilletée, fleur de pâte diamant au sucre cassonade et à la crème frangipane noisette gianduja.
      
  • Philippe Conticini : Garde sa recette traditionnelle de la galette des rois, le feuilletage est fondant et bien croustillant, la frangipane est à la poudre d’amande gros grain, aromatisée au rhum et enfin le sirop rend la galette bien brillante et lui donne le petit goût sucré dont tout le monde raffole.
  • La pâtisserie Jap’ TOMO : là-bas les galettes sont façonnées à partir d’ingrédients français et bio. Elles sont rondes et ont un bon goût de soleil levant.
    Vous retrouverez la galette classique au feuilletage maison beurre AOP garni de anko (pâte de haricots rouges confits) et la galette signature de cette année au feuilletage au charbon naturel garni de frangipane sésame noir et poire !

Alors laquelle vous donne le plus envie ? 😍

AUTUMN MOOD

L’automne est arrivé à grands pas alors autant faire le point sur les légumes de saison. C’est aussi le retour des soupes, des bons veloutés, des plats mijotés ou encore des gratins !

La saison de l’automne annonce l’arrivée des potimarrons, potirons, carottes, poireaux, brocolis, choux, des épinards, des champignons…

Pour les fruits, nous retrouverons les châtaignes, les figues, le raisin, les pommes, les poires, les prunes, les noix et les noisettes

Alors voici une idée de recette automnale pour un de vos prochains dîners !

Crumble de potiron au parmesan

4 personnes

LES INGREDIENTS 

  • 500g de potiron
  • 50g de poudre d’amandes
  • 100g de parmesan râpé
  • 125g de beurre mou + un peu plus pour beurrer le plat
  • 50g de farine
  • 50g de chapelure
  • 1 cube de bouillon de volaille
  • sel, poivre au goût

 

PRÉPARATION  :

Préparation : 50 min

Cuisson : 30 min

  1. Versez un grand volume d’eau salée dans une casserole. Ajoutez-y le cube de bouillon de volaille, puis placez la casserole sur feu vif et portez à ébullition
  2. Pendant ce temps, épluchez et coupez en deux le potiron. Retirez-y les pépins et les filaments, puis coupez-le en gros cubes.
  3. Dès l’ébullition, plongez les cubes de potiron dans l’eau bouillante, baissez le feu à feu moyen et laissez cuire pendant 5 min ou jusqu’à ce que les cubes de potiron soient tendres.
  4. Quand les cubes de potiron sont cuits, égouttez-les dans une passoire et réservez.
  5. Préchauffez le four à 180°C ou sur th. 6.
  6. Coupez le beurre en dés.
  7. Versez la farine, la chapelure, la poudre d’amandes, le beurre et le parmesan râpé dans un saladier. Malaxez le tout avec vos doigts pendant plusieurs minutes jusqu’à obtenir une pâte sableuse qui s’effrite, puis réservez.
  8. Beurrez un plat allant au four. Versez les cubes de potiron cuits dans le fond du plat, puis émiettez la pâte sableuse par-dessus. Salez et poivrez selon vos goûts.
  9. Enfournez le plat dans le four préchauffé et laissez cuire le crumble pendant 20 min ou jusqu’à ce que sa surface soit dorée.
  10. À la sortie du four, laissez tiédir le crumble pendant quelques instants sur une grille.
  11. Servez tiède ce crumble au potiron et au parmesan accompagné d’une viande ou d’une volaille grillée.

BON APPETIT !

 

Crédit photo : © Tombini/Sucré salé/cuisineactuelle

 

 

CHAMPI TIME

C’est le retour des champignons !

On le sait tous l’automne c’est la saison idéale pour la cueillette et la dégustation de bons champignons.

Chanterelles, coulemelles, cèpes, girolles, bolets, trompettes de la mort,  pieds bleus, lactaire délicieux vous attendent tout l’automne.

Les champignons sont connus pour leur faible taux calorique et leur richesse en eau.

Ils représentent également une bonne source de protéines végétales, de minéraux, d’oligo-éléments tel que le sélénium (propriétés anti-oxydantes et rôle protecteur contre les maladies cardio-vasculaires) ou encore de vitamines et notamment les vitamines B (ayant un rôle dans les fonctions neuro-musculaires et le bon état de la peau).

Et vous quels sont vos champignons préférés ?

Nous on adore les girolles et les cèpes alors on a décidé de vous proposer une recette de risotto aux girolles et aux cèpes.

Pour 6 personnes

  • 100g de beurre doux
  • 80g de parmesan
  • 400g de riz spécial risotto
  • 500g de girolles
  • 500g de cèpes
  • 2 gousses d’ail
  • 1 demi-bouquet de persil
  • 4 échalotes
  • 15cl de vin blanc
  • 1 litre et demi de bouillon de volaille
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre

La recette :

  • Nettoyez les champignons à l’aide d’une brosse à champignon ou d’un papier absorbant puis découpez les cèpes en morceaux.
  • Epluchez puis hachez une gousse d’ail et deux échalotes.
  • Mélangez ensemble l’ail et les deux échalotes et divisez ce mélange en deux portions identiques.
  • Dans une poêle chaude, faites fondre 20 grammes de beurre.
  • Faites ensuite revenir la première moitié du mélange ail et échalotes que vous venez de réaliser.
  • Ajoutez à présent les girolles et faites-les sauter à feu vif pendant environ 6 à 8 minutes. (Si les champignons rendent trop d’eau, n’hésitez pas à les égoutter)
  • Assaisonnez le tout avec du sel et du poivre puis réservez.
  • Répétez l’opération avec les cèpes qu’il faudra faire revenir dans la deuxième moitié de votre mélange ail et échalotes.
  • Réservez l’ensemble des champignons au chaud.
  • Hachez la gousse d’ail, les deux échalotes restantes puis le persil et réservez le tout.
  • Faites chauffer doucement le bouillon de volaille dans une casserole.
  • En parallèle, faites chauffer une sauteuse à fond épais avec une cuillère d’huile d’olive. Lorsque l’huile est chaude, ajoutez l’ail et l’échalote et faites revenir le tout pendant 5 minutes
  • Dans cette même sauteuse, ajoutez le riz et mélangez-le à feu vif pendant deux minutes afin que le riz obtienne une couleur nacrée.
  • Mouillez à présent votre riz avec le vin blanc et laissez chauffer jusqu’à ce que le vin soit totalement évaporé.
  • Versez à présent une louche de votre bouillon dans la sauteuse et mélangez le riz jusqu’à l’absorption totale du liquide. Renouvelez cette opération jusqu’à l’épuisement complet de votre bouillon. Cette opération peut durer entre 15 et 20 minutes selon le degré d’absorption de votre riz.
  • Juste avant la fin de la cuisson de votre riz ajoutez les champignons préalablement préparés et le persil haché.
  • Mélangez le tout.
  • Assaisonnez si nécessaire.
  • Retirez la sauteuse du feu puis ajoutez le parmesan râpé et les 60 grammes de beurre restants. Mélangez à nouveau.
  • Et régalez-vous !