All posts by geraldine

Adieu, sacs, poches, sachets … en plastiques et en France !

Parce que notre Green Attitude ne s’arrête pas au choix de bons produits de saison et à la réduction du gâchis alimentaire, nous sommes aujourd’hui fiers de vous annoncer l’interdiction de la distribution de sacs plastiques.

C’est l’unes des mesures phares de la loi pour la transition énergétique portée par Ségolène Royal.

 

Avec un temps de fabrication extrêmement rapide (1 seconde), une durée de vie souvent équivalente au trajet pour rentrer chez soi (20 minutes) et un temps de dégradation naturel entre 1 et 4 siècles (source : Arehn), la question de leur suppression était incontournable.

Encore près de 5 milliards distribués chaque année, les sacs fins en plastiques se voient aujourd’hui interdits dans tous les commerces : grandes surfaces, commerces de bouche (boulangerie, primeurs, boucheries), commerces de proximité (pharmacie, station-service…) ainsi que sur tous les marchés couverts et en plein air.

En ce Jour J, donc, oubliez les sacs fins de caisse à usage unique, gratuits ou payants, symbole marquant de la société de consommation. Dès ce matin de nouvelles alternatives vertes remplacent ces sacs fragiles et polluants. A nous les sacs en papier (so american !), les sacs dits « biosourcés » en amidon de maïs ou de pomme de terre ou encore les sacs « compostables » de manière domestique qui se dégradent seul pour se transformer en eau et en CO2.

Rassurez-vous, ne vous attendez pas à repartir avec votre saumon frais dans une main et votre bout de comté dans l’autre. Le plastique ne disparaît pas tout à fait.

Les sacs pour emballage alimentaire, distribués en rayon boucherie, poissonnerie ou pour la pesée des fruits et légumes en vrac par exemple, ne nous quittent pas tout de suite. Ils seront interdits au 1er janvier 2017. Puis viendra le tour, en 2020, de la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes jetables), de quoi revoir le panier de pique-nique en osier de nos grands-mères sur les pelouses de tous les parcs.

Mais tout cela sera-t-il suffisant pour rattraper nos voisins Danois ou Finlandais qui ne consomment quatre sacs par habitant et par an, contre 80 pour les Français ? Une chose est sûre, chez Food2vous, c’est ce match européen que l’on aimerait gagner !

Actu client : le point presse

Du blogueur de quartier, en passant par l’émission de télé, jusqu’au magazine national, tous se bousculent pour dénicher la nouvelle adresse où précipiter leur foule de lecteurs. Au gré de nos ouvertures, nos clients jouissent ainsi d’une visibilité décuplée grâce aux leviers des réseaux sociaux et de nos campagnes (E)presse. Voici quelques parutions récentes dont nos clients ont pu profiter.

Nous accompagnons depuis son ouverture récente la Maison Becquey, une charmante rôtisserie au bord du Canal de l’Ourcq. Depuis le lancement de la campagne presse, de très belles parutions ont fait le succès de l’adresse :

 

A nous Paris

Anousparis_food2vous_maisonbecquey

 

Elle France

Elle_maisonbecquey_Food2vous_1

 

Vivre Paris

Vivreparis_food2vous_maisonbecquey

 

Et en E Presse :

dans la newsletter de Do it in Paris

Sur le blog de Que j’adore

Sur le blog de Gilles Pudlowski

Sur le blog de The Parisienne

Sur le site de New Table

Sur le site de Sortir à Paris

Sur le site de Villa Schweppes

 

Notre client les Chouettes, profite récemment d’un très beau sujet dans le magazine le Fooding. Un focus sur leur apéro Martini & Tonic qui sonne les prémices de l’été parisien.

Lefooding_food2vous_leschouettes

 

Notre nouveau client le Derrière s’offre également quelques belles sorties presse, notamment grâce à sa terrasse très intimiste, que AD magazine et BIM ne manquent pas de mentionner avant l’été.

Derriere_food2vous

Crédits : Le Derrière

 

Enfin si vous souhaitez impressionner vos copains ou votre conquête du soir, c’est peut être grâce à Time Out Paris que vous réussirez ! Ils ont donné le micro à Kaled Derrouiche, le chef de bar de notre client l’Andy Wahloo, afin qu’il nous livre les secrets d’un Old Fashioned à tomber, sans pour autant trop s’enivrer !

 

T.B.

Crédits photos cover : Le Derrière

 

Les chiffres clés du Food Morning #2

Cette deuxième édition du Food Morning avait comme ligne directive la « démocratisation du goût ». Un sujet déjà bien entamé par bon nombre d’acteurs, mais largement approfondi par les intervenants, les experts et les participants du 12 avril 2016. Notre journaliste Zoé était sur place pour vous faire le compte rendu de cette matinée du bon goût.

État des lieux :

 

Aujourd’hui, les acteurs majeurs du secteur alimentaire sont les producteurs. Les clients sont de plus en plus curieux, cherchent davantage à connaître la provenance des aliments qu’ils achètent et ce, tout produit confondu. Ces consommateurs sont davantage attachés à leur terroir, au goût des produits et aux expériences culinaires qui en émanent. La culture française nous inculte d’être exigeants, et nous sommes connus dans le monde entier pour le fait de « savoir manger » :

91% des français aiment manger (par plaisir et non par nécessité). Pourtant, le rythme de vie s’est accéléré durant ces cinquante dernières années et nous n’avons plus le temps de cuisiner. On observe donc naturellement une hausse des achats de plats déjà préparés, dû à un temps de préparation des repas a largement diminué : Il est passé de 71 minutes en 1960 contre 20 minutes en 2010.

En 2014, 232 milliards d’euros ont été dépensés par les français pour se nourrir, ce qui équivaut à 3 600 euros par habitant : c’est 20,4% des dépenses totales de consommation par habitant. Cette somme est en moyenne dépensée au ¾ pour consommer chez soi, et donc ¼ de cette somme concerne la consommation dans les restaurants (contre 14% en 1960).

La tendance qui dynamise le secteur alimentaire :

 

Depuis déjà quelques temps, l’intérêt général se porte vers le secteur grandissant du bio. Ce secteur pèse aujourd’hui 5 millions d’euros, et six français sur dix déclarent manger bio au moins une fois par mois. Il est également considéré comme un gage de qualité, car il place la confiance au cœur de l’offre, et les consommateurs savent ce qu’ils mangent.

Food2vous_foodmorning_communication_culinaire

L’avis des experts :

 

Arnaud Billon, co fondateur de Ahlavache.fr :

« Notre site vend du bœuf, du porc, de l’agneau et du poulet (à la pièce ou en colis) provenant directement des exploitations. La vente directe permet une traçabilité qui séduit les consommateurs : la transparence c’est le bon sens ! »

Mark Salomon, Directeur médical de Diet Sensor :

« Nous sommes ce que nous mangeons. Si nous n’éduquons pas la prochaine génération, leur durée de vie diminuera à cause de l’obésité et de la malnutrition. Il faut alors accompagner les comportements des consommateurs et surtout en amont, ceux des industries. »

Aleksandra Mandic Killy, Co fondatrice de l’application Kwalito :

« Dans l’optique de mieux comprendre les étiquettes sur les produits, notre application est un outil simple pour reprendre le contrôle sur notre alimentation. Comment ça marche ? On définit nos contraintes ou préférences alimentaires, on scanne le code barre ou on recherche un produit dans la base de données, et l’application vous dit si ce produit vous convient ou non. »

Thibault Lamarque, Fondateur de Castalie :

« Je m’étonnait de payer plus de 8€ pour une bouteille d’eau minérale dans un restaurant. Un an plus tard, Castalie est née : cette société œuvre pour la production d’une alternative aussi qualitative que durable. Les équipements Castalie permettent de micro-filtrer l’eau du robinet, et réduit donc le transport de bouteilles. La société valorise la démarche développement durable et limite les impacts environnementaux. Saviez-vous qu’en moyenne, une bouteille d’eau consignée a parcouru 900 km avant d’arriver sur votre table ? »

 

Food2vous_foodmorning_communication_culinaire_1

 

Un sujet résumé et des propos recueillis par Zoé Richer Delavau pour Food 2 Vous.

T.B.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’actu client de l’agence

C’est sûrement l’arrivée du printemps qui nous donne autant d’énergie : les projets avancent à bon rythme, les ouvertures fleurissent et nos clients sont contents.

Il y a quelques temps nous vous parlions d’un très bel hôtel parisien pour lequel nous avions repensé l’identité visuelle, l’hôtel Paris Monceau. C’est avec hâte que nous attendons vos retours sur le nouveau site internet réalisé par nos soins :

https://www.hotel-paris-monceau.com

 

hotel food2vous

 

Les habitants du nord de Paris vont être ravis, car c’est juste derrière Stalingrad que Nathalie et Yinhao  ont décidé d’ouvrir KOKO, un charmant petit bistrot japonais sur le quai de la Loire. Souvenez-vous, c’est ce même couple de passionnés que nous avions aidé à ouvrir leur surprenant Shabu Sha. Récemment, ils sont donc revenus nous voir pour nos confier l’identité visuelle, le shooting photo, la création du site internet et des menus pour leur nouvelle adresse. Ouverture en Avril !

 

 

KOKO_Food2Vous_communication_agence_paris

 

 

On ne dit évidement jamais non pour accompagner l’ouverture d’un très bel établissement et ce, dans un très beau quartier. Alors quand Veronica est venue nous voir pour plancher avec elle sur Filomena, quel ne fut pas notre enthousiasme ! C’est Rue Lobineau, face au marché St Germain, que la belle italienne recevra ses clients dans son restaurant Sarde. Photos, identité visuelle, site web, social media… Bref, un projet que nous accompagnons de A à Z, et une adresse que nous vous recommandons chaudement !

 

Filomena_Food2Vous_Communication_culinaire

 

Dans le superbe quartier de la rue de Richelieu notre client Alexandre s’affaire depuis vendredi, à proposer une cuisine traditionnelle chinoise où vapeurs et mets traditionnels côtoient des plats français revisités. Tout est pensé pour une clientèle du midi pressée, mais pas moins exigeante. L’agence accompagne Hao Long sur les réseaux sociaux, levier ô combien essentiel lors d’une ouverture.

 

T.B.

 

 

2016 démarre fort !

2016 démarre en trombe chez Food 2 Vous ! Après un long moment de silence sur notre blog, c’est avec un plaisir non dissimulé quand nous reprenons la plume, pour partager avec vous notre point de vue sur l’actualité de notre secteur, ainsi que celle de l’agence au fur et à mesure de nos ouvertures et de nos projets.

Community Management

Il y a des adresses que l’on ne présente plus tant elles sont ancrées dans l’identité d’un quartier ou d’une ville. C’est le cas du 404, du Derrière, et de l’Andy Wahloo dans le 3eme arrondissement de Paris. Couscous branché, restaurant de copains presque secret et bar à cocktails nord africain, voilà comme Mourad Mazouz définit ses trois établissements de la rue de Gravilliers. Des institutions parisiennes en place depuis des années, où se côtoient le gratin parisien, touristes et citadins de passage. Trois charmantes adresses où l’on mange bien, boit bien et rigole bien. Un poil en retard sur le virage du numérique, les patrons des lieux confient à l’agence toute la partie social media des trois établissements. Un gros de travail d’assainissement et de construction de communauté est entrepris puisque depuis l’ouverture, aucun investissement en ce sens n’avait été réalisé.

 

Le Derrière : FB    Twitter   Instagram    TripAdvisor

derriere_Food2vous

Audrey_leroy

@Audrey_Leroy

 

L’Andy Wahloo : FB    Twitter   Instagram    TripAdvisor

AndyWahloo_Food2Vous

@andywahloo

 

Le 404 : FB    Twitter   Instagram    TripAdvisor

404_food2vous_communication

 

Coup de jeune

L’auberge de la Marine, en Baie de Somme, est un charmant petite refuge pour touristes de passage et pour marins du coin, tenu par un couple de Crotellois. Nous avons été chargé d’imaginer une nouvelle identité visuelle pour réaffirmer leur passion de l’hôtellerie intimement liée à leur amour pour la mer. En terme d’outils, nous interviendrons également sur le lifting de leur site internet, sur une activation social media et sur la mise en valeur de leur établissement par un shooting photo. Cette année, exit la côte atlantique et la méditerranée, le nouveau must du week-end de Pâques ou de l’échappée romantique se trouve dans le Nord-Pas-de-Calais !

Auberdelamarine_food2vous_1

 

Auberdelamarine_food2vous

 

 

T.B.

 

 

 

BACK TO TEA TIME?

Alors qu’une de leur idole, David Bowie, vient de rejoindre le paradis des meilleurs artistes de tous les temps, les Anglais tombent, eux, dans ce qui ressemble à l’enfer. Depuis le 8 janvier dernier, le gouvernement britannique a instauré de bonnes (?) résolutions à tous ses citoyens en imposant une baisse de la consommation d’alcool !!

 

 

5befde1c-dd4e-11e1-a429-024762ff7d50-493x328

 

Comme chacun sait, les Anglais ont tendance à facilement s’abriter de la pluie dans les pubs qui ponctuent rues et quartiers de tout le pays. Aujourd’hui, qu’elle soit professionnelle en sortie de bureau, festive lors d’une soirée entre amis ou désaltérante quand le soleil pointe son nez (oui, ça arrive), la bière accompagne tous les moments de vie des Britanniques.

Selon les dernières recommandations sanitaires de l’Etat en 1995, les Anglais consommeraient en moyenne et par semaine près de 21 unités d’alcool soit l’équivalent de 10 pintes et demie, 21 verres de vin ou d’alcool fort !!!

En ce début d’année 2016, plus de 20 ans après les premières recommandations, le gouvernement a alors prescrit une diminution de la consommation d’alcool à 14 unités d’alcool par semaine (soit environ 6 pintes de bière pour ceux qui seraient perdus).

beer-879160_960_720

Qualifié de « véritable fléau » par la Reine Elizabeth en personne, l’alcool est devenu le « tueur silencieux » du ministère de la santé britannique. Avec une consommation d’alcool plus élevée que la moyenne des membres de l’OCDE, aujourd’hui l’espérance de vie de nos voisins d’outre-manche n’atteindrait pas 65 ans dans certains endroits du pays. Il leur est désormais recommandé d’observer plusieurs jours sans alcool, de boire lentement, tout en mangeant et essayant le fameux « un verre d’alcool, un verre d’eau » où le premier finit toujours par l’emporter sur le second malgré tous nos efforts…

De notre côté, pour vos prochains weekends à Londres, nous avons trouvé deux solutions :
1/ Suivre les bonnes résolutions de nos amis anglais.
2/ Sortir notre plus beau french accent (et ca ne devrait pas être trop difficile) au bar pour ne pas être inquiété!

 

 

 

Crédit photo – Le Figaro et Pixabay 

La bonne résolution

En ce début d’année où chacun traine encore les excès des bons repas de fêtes, beaucoup vont avoir le regret de devoir laisser la moitié de leur pizza ou ce si bon dessert. Bonne nouvelle pour les gourmands, vous pourrez désormais les emporter chez vous : la France adopte le Doggy Bag.

doggy

Ce terme anglosaxon largement utilisé aux Etats-Unis désigne une pratique 100% anti-gaspi : rapporter chez soi les restes de son repas. Depuis le 1er janvier 2016, vous êtes donc libres de demander votre « sac du toutou » (traduction littérale) pour déguster la fin de votre assiette quand l’appétit (re)viendra.

Après le vote en décembre 2015 d’une loi pour stopper le gaspillage alimentaire dans les supermarchés, les restaurateurs ont désormais l’obligation de mettre en œuvre des mesures de réduction ou de tri et recyclage de leurs déchets. Depuis quelques jours, les professionnels de la restauration proposent ainsi à leurs clients d’emporter leurs « restes ». Aujourd’hui, bien que la loi ne s’applique qu’aux plus grandes adresses (entre 150 et 200 couverts par jour ), près d’une centaine de restaurants parisiens ont déjà rejoint le groupe takeaway.com.

Il faudra donc attendre que les français s’accoutument peu à peu à cette pratique « zéro déchet » pour voir nos petits restaurants de quartier faire comme les grands. Pour le moment encore un peu honteux face à cette habitude nord américaine, entre 210 et 230 grammes de nourriture sont perdus en moyenne sur chaque repas pris à l’extérieur. Conscients que la modification de notre comportement sera la clé du succès, certains tentent de convaincre les plus sceptiques. La région Rhône Alpes, par exemple, a préféré abandonner le nom Doggy Bag en référence au prétexte réducteur et pourtant largement mentionné « C’est pour le chien » pour le terme « Gourmet Bag » et son slogan « c’est si bon, je finis à la maison »!

A l’agence, nous prenons la nouvelle du bon côté et nous avons vite considéré le Doggy bag comme notre meilleure excuse pour avoir les yeux plus gros que le ventre !

Liste des restaurants partenaires à consulter sur www.takeaway-group.com

Thanksgiving in Paris

Vous ne le savez peut-être pas mais à l’heure où vous lisez ces lignes, la grande majorité des foyers américains vit au rythme des casseroles qui s’entrechoquent, en vue de préparer une fête qu’ils ne manqueraient de célébrer pour rien au monde, Thanksgiving.

Pour en savoir un peu plus sur cette fête dont tout le monde connait le nom mais dont très peu connaissent la raison, nous avons pris contact avec une personne qui chaque année se donne corps et âme à la préparation de la dite fête, Monica Geller (Friends). En cuisine depuis déjà une semaine, elle a quand même eu la gentillesse de nous répondre par mail :

TCDFRIE EC139

« Thanksgiving est une fête aussi importante que Noël aux États-Unis. Cette fête est célébrée en famille ou entre amis, le quatrième jeudi de Novembre. Son origine remonte aux premiers colons venus s’installer en Amérique. En 1620, deux indiens sont venus en aide à des voyageurs anglais affamés, en leur apprenant à chasser, à pécher et à récolter le maïs. Grâce à cette précieuse aide, les pèlerins ont obtenu une récolte exceptionnelle l’année suivante. En guise de remerciement, le gouverneur de la colonie, William Bradford, a alors décidé d’instaurer un jour de remerciement que les pèlerins partagent avec les indiens. A cette occasion, les indiens offrent des dindes à rôtir, un mets que les Américains dégustent encore aujour­d’hui. »

Une bien belle histoire, merci Monica et bon retour aux fourneaux. Aucune raison valable donc, de fêter cette occasion en France sauf peut être… pour faire la fête. Et les français ne manquent jamais une occasion en ce sens. Voici donc une sélection d’adresses triées sur le volet par l’agence, où festoyer à l’américaine, dîner jusqu’à plus faim, et rendre hommage à ces biens bons indiens !

 

Le Harry’s Bar

Le plus vieux bar américain de Paris, qui a récemment fêté ses 100 ans !

Agence_communication_paris_food

 

Le Ralph’s

C’est pas donné, mais c’est beau, c’est bon, c’est au cœur de St Germain… C’est idéal si ce soir-là vous fêtez également autre chose de spécial 😉

Agence_communication_paris_food

 

Restaurant Dune

Qui dit Chef américain (Evan Leichtling) dit forcement Thanksgiving. Il vous propose : Dinde, purée de pommes de terre, gravy & sauce cranberry. Gratin de haricots verts, « stuffing bread », oeuf mimosa et patate douce, pumpkin pie et cocktails spéciaux. Arrivez tôt !

Agence_communication_paris_food

Envie de faire ça à la maison ? Allez shopper tout ce qu’il vous faut à l’épicerie américaine Thanksgiving, et profitez des précieux conseils des patrons pour réussir votre dîner.
Agence_communication_paris_food

 

T.B.

Cet hiver, passez au vert

Nous apprenions cette semaine que la charcuterie et la viande rouge sont des aliments cancérogènes de notre alimentation. Ô rage, ô désespoir.
Est-ce peut-être le moment opportun pour se convertir à la bien nommée Green Food ? Cette tendance, évidement importée des États-Unis depuis maintenant quelques années fait d’ailleurs de plus en plus d’adeptes dans la capitale, aussi bien chez les végétariens que chez les simples curieux.
La chlorophylle, qui est à l’origine de la couleur verte de ces fruits et légumes, est l’élément qui capte l’énergie solaire pour la transformer en énergie physique. Pas étonnant donc, que ces fruits et légumes soient une source d’énergie et de vitamines pour ceux qui les mangent.
Aussi bien critiquée que défendue, la Green Food n’a pas que des adeptes. On lui reproche souvent un manque de goût, voir une certaine monotonie dans l’assiette, mais la cible principale reste le prix de cette alimentation. En revanche ses détracteurs passent autant que possible sous silence la qualité des produits, leurs bienfaits… Trop peu misent en avant à notre goût, nous vous avons rassemblé quelques adresses parisiennes pro-actives du secteur Green Food. Winter is coming et c’est pas avec vos clémentines que vous en sortirez indemne.

 
La Verrière

Ici on vous veut du bien.  L’espace est divisé en 3 parties: Un restaurant végétarien avec buffet et plats du jour, un espace de soin massages/detox et une galerie d’art. Du néo takecare dans toute sa splendeur, et sa fait du bien.

Agence_communication_paris_Food2vous

Agence_communication_paris_Food2vous_1
Crédits : La Verrière
24, avenue de Tourville, 75007 Paris

 

Hank Burger
C’est pas parce qu’on se met au vert, qu’il faut en oublier les bonnes choses ! Ici pas de viande rouge ni de charcuterie dans les burgers, que du veggie.

Agence_food_communication
Crédits : Hank Burger
55, rue des archives, 75003 Paris

 

Le potager du Marais

Un décor rustique, plein de végétation, le potager du Marais vous met directement dans l’ambiance Green Food, avec une carte végétarienne et bio exhaustive.

Agence_communication_food_paris
Crédits : Offmetro

24, Rue Rambuteau, 75003 Paris

 

J.E.B.

Où passer l’hiver au chaud ?

Avec l’hiver qui arrive à grand pas, les jours qui s’écourtent, les températures qui dégringolent, tout le monde se met en recherche d’endroits cosy où prendre un peu de chaleur au coin du feu, pouvoir travailler tranquillement et confortablement, ou simplement passer du temps entre amis en attendant le retour des beaux jours.
Cette semaine, nous vous avons donc sélectionné des lieux où vous pourrez oublier que dehors c’est la toundra. Au moins pour quelques heures.

Le Moonshiner

Si vous entrez dans cette pizzeria du 11eme arrondissement, vous serez sûrement surpris de voir des allers et venues qui convergent vers un point plutôt mystérieux: Un réfrigérateur.

Ne vous laissez pas surprendre, cette porte est en fait l’entrée d’une toute autre ambiance pour votre soirée. Jazzy, chic et chaleureux, bienvenue dans les années 20 sous la prohibition. C’est ce que vous promet le Moonshiner (du nom de l’alcool de pomme de terre fait maison de l’époque). Avec leur éventail de plus de 80 whiskys, et un thème respecté à la lettre, vous allez pouvoir étonner vos amis cet hiver dans une atmosphère hors du temps.

Lemoonshiner_Food2Vous_agence_communication_paris

5, Rue Sedaine, 75011 Paris.

Le China

Ambiance tamisée, chesterfields à perte de vue et mixologie à en faire pâlir Hemingway. Le tout accompagné d’une bonne programmation musicale dans les deux salles en sous-sol et d’un jardin d’hiver en bambou avec fumoir extérieur. Totalement dans le style du Shanghai des années 30, le lieu est dépaysant et jure d’authenticité.
Le plus audacieux restant l’étage avec son fumoir à cigare, où l’on peut déguster l’un des cognacs soigneusement sélectionnés par la maison.

Food2Vous_agence_communication_paris1

50, rue de Charenton, 75012 Paris.

Hubsy

Hubsy, c’est comme un café, avec que des gens qui veulent bosser, et surtout, sans touristes. C’est un coworking space situé à Réaumur, qui a pour priorité de vous faire sentir comme à la maison. Déco simple mais cosy dans 3 espaces de 100m2  remplis de canapés et de fauteuils confortables avec un bar, mais aussi tous les services qu’on pourrait trouver dans un vrai bureau, tels que l’imprimante relieuse, les salles de réunion …

Le thé, le café et la WiFi sont illimités, à l’heure, au jour ou au mois.

Food2Vous_agence_communication_paris2

41, rue de Réaumur, 75003 Paris.

Les Chouettes

Lumineux, chaleureux avec un feu de cheminée qui va définitivement vous donner envie de rester pour la journée. Ouvert du matin jusqu’au soir, c’est dans un cadre particulièrement accueillant que vous pouvez faire votre “nine to five” et déjeuner. Le décor éclectique et la structure métallique rappellent le style Eiffel et donnent un ton d’aventure au lieu qui bénéficie en plus d’une luminosité exceptionnelle grâce à la véranda.

Food2Vous_agence_communication_paris3

32, rue de Picardie 75003 Paris.

Si avec ça vous n’arrivez toujours pas à vous acclimater à l’hiver, on vous conseille de migrer vers le Sud !

 

J.E.B