All posts by Quentin

Les adresses à découvrir au Printemps

Hop c’est cadeau ! Voici une petite liste non exhaustive des nouvelles adresses à tester !

 

Yaya Secrétan

 

Le restaurant Yaya du chef Juan Arbelaez situé à Saint Ouen a ouvert une deuxième version dans le 19e arr. de Paris ! Une cuisine faite maison tout droit venue de Grèce qui offre mezzés, plats comme au village et vins d’artisans vignerons grecs.

On adore le calamar à la plancha avec son tarama, sauce aux herbes des montagnes et oignons au vinaigre doux.

Yaya Secrétan –  33 Avenue Secrétan, 75019 Paris

                         

Source : @yayarestaurant & @amelia_nymphea

Vivant 2

 

Après une pause de 6 mois pour une remise en beauté, le restaurant a ré-ouvert ses portes fin 2018 sous le nom de Vivant 2. Le chef Pierre Touitou vous propose une carte courte et assumée, haute en saveurs, et accompagnée d’une large sélection de vins.

Vous allez dévorez le thon rouge à la flamme, poutargue et verjus.

Vivant 2 – 43 Rue des Petites Écuries, 75010 Paris

 

                          

Source : @vivantdeux

Maïz

 

Entre arepas le midi et bar à vin et planches le soir, voilà une adresse qui va vous faire voyager ! Courez vite découvrir les différentes spécialités d’Amérique du Sud chez Maïz !

Le midi on déguste l’arepa d’effiloché de poulet, guacamole, tomate, échalotes, coriandre et aji dulce. Et le soir on se laisse tenter par un verre de vin blanc et une planche de poisson (ceviche, mojo canario, œuf de poisson, saumon fumé).

Maïz – 54 rue d’Argout, 75002 Paris

                          

Sources: Food2Vous

 

 

Substance

 

Si vous cherchez une cuisine créative aux saveurs marquées, filez chez Substance. L’établissement ouvert depuis l’automne 2018 propose « une cuisine d’auteur de haut goût », le chef Matthias Marc prône le respect de la nature, des saisons et une production raisonnée.

On craque pour le bar rôti, topinambour, café, coques et condiment citron…

Substance – 18 Rue de Chaillot, 75116 Paris

                                

Source : @madame_lapatissiere & @restaurantsubstance

RAN

C’est la nouvelle adresse japonaise à Paris. Un mélange de cuisine japonaise contemporaine et touches de gastronomie française. Entre cocktail, maki, tataki et autres plats japonais, vous trouverez assurément de quoi vous faire plaisir !

Essayez par exemple les California crabe, concombre et mangue fraiche…

RAN – 8 Rue d’Anjou, 75008 Paris

                                

Source : @infrarougemagazine & @ranparis8

Ça vous a plu ? Vous pouvez aussi suivre notre sélection de restaurant sur Mapstr @Food2Vous !

QU’EST-CE QU’ON MANGE DE BON DANS LE LANGUEDOC ?

C’est reparti pour un tour des régions ! Cette semaine, l’agence vous fait découvrir les spécialités du Languedoc et on vous prévient, ça sent bel et bien le Sud…

 

Le melon au Muscat

Chaque été, le melon envahit nos assiettes. Cette année, laissez-vous tenter par l’association Melon – Muscat de Rivesaltes, une touche de pep’s que vous allez a-do-rer. Vous voulez surprendre vos convives ? Transformez le tout en granité ou en sorbet pour démarrer le repas sur une touche fraîche !

                       

Source: Pinterest

 

La zarzuela

Faites le plein de poissons et crustacés avec cette paella catalane ! Mais attention : chaque recette est différente et chaque famille détient la sienne (la meilleure, évidemment). On y trouve du poisson blanc, des moules, des crevettes, des langoustines, des calamars, des palourdes, le tout dans un fumet de poisson. N’ayez pas peur d’y mettre les doigts, en tout cas nous, on y va franco!

                 

Source: Pinterest

 

La tielle sétoise

Cette tourte traditionnelle, on en raffole ! Elle est traditionnellement garnie de poulpe en sauce tomate pimentée ou des petites seiches et tentacules. On déguste le tout avec une salade verte pour un repas de printemps léger !

          

Source: Pinterest

 

Les encornets à la sétoise

Direction Sète pour découvrir une des spécialités du coin ! Les encornets (ou calamars) sont farcis à la chair à saucisse et au veau, le tout agrémenté d’une sauce tomate aux herbes fraîches. On les déguste avec du riz et on se régale !

                       

Source: Pinterest

 

La crème catalane

On termine le repas avec LE plat emblématique de la région (avec le cassoulet). La crème vanillée est délicieuse mais notre petit plaisir, c’est quand même de casser la couche de caramel avec le dos de la cuillère !

                      

Source: Pinterest

Et si le Languedoc était finalement votre prochaine destination de vacances ? En tout cas une chose est sûre, la région est riche de spécialités culinaires !

Les Smoothies Bowls pour bien démarrer la journée

C’est bien connu pour être en forme, il est important de manger un bon petit-déjeuner !

Alors si vous en avez marre des traditionnelles tartines, le smoothie bowl sera votre alternative saine et gourmande !

 

Le principe est simple, il suffit de mixer les fruits de votre choix avec une banane et du lait végétal ou du yaourt. Rajoutez ensuite des toppings super healthy et super jolis. Facile non ?

Découvrez les 3 recettes que nous avons sélectionné rien que pour vous :

 

Mango banana

 

Ingrédients : 1 banane – 300g de mangue surgelée – 5 càs de yaourt nature – 1 fruit de la passion – ½ Mangue – copeaux de noix de coco

Recette : Coupez la banane en morceaux et mettez-la dans un blender avec la mangue congelée et le yaourt. Mixez jusqu’à obtenir la consistance d’un smoothie épais.

Ajoutez le smoothie dans un bol et garnissez de morceaux de mangue fraiche, fruits de la passion et copeaux de noix de coco.

Source: Blog Kosh Karussell

 

Choco noisette

 

Ingrédients : 1 banane – 1 càs de purée de noisette – 1 càc de miel – 10 cL de lait d’amande – 2 carrés de chocolat noir 70% – copeaux de noix de coco – copeaux de chocolat – noisettes – graines de sésame

Recette : Passez la banane en morceaux au blender avec la purée de noisette, le miel et le lait d’amande. Faites fondre le chocolat et ajoutez au mélange, puis mixez. Enfin garnissez le smoothie de banane coupée en morceaux, noix de coco, copeaux de chocolat et graines de sésame.

Source: Blog Healthy and Co

 

Fruits rouges

 

Ingrédients : 1 banane et demie – fruits rouges surgelés – lait végétal (soja, amande ou avoine) – 30g de flocons d’avoine – muesli ou granola – coco râpée – graines de chia – grains de sarrasin – amandes – pépites de chocolat

Recette : Mixez les flocons d’avoine dans le blender. Ajoutez les fruits et le lait. Mixez.

Une fois que vous obtenez la consistance souhaitée, placez votre smoothie dans un bol et garnissez le tout de muesli ou granola, coco râpée, graines de chia, grains de sarrasin, amandes et pépites de chocolat.

Source: Blog Amelie Tauziede

 

 

Évidemment les toutes les recettes sont complètement modifiables selon vos goûts donc à vous de jouer !

Qu’est-ce qu’on mange au printemps ?

C’est officiel ! Le printemps est là et on a comme une envie de dire majestueusement au revoir à l’hiver ! Pour ce faire, on vous propose de mettre un peu de fraîcheur dans vos assiettes et qui sait, l’été pointera peut-être le bout de son nez plus tôt que prévu !

 

Green Spring

Un peu, beaucoup, passionnément, le vert on l’aime toujours à la folie et surtout au printemps ! Alors pour changer de la salade verte, découvrez une alternative de saison, qui vous mettra l’eau à la bouche. Le taboulé de printemps est composé d’asperges vertes, fèves, petits pois, feta, concombre, radis et menthe… Et pour une recette un peu plus festive, on vous conseille les coquilles saint jacques à la mousse de cresson.

                 

Source : Blog Mango and Salt & Marie Claire

 

Flower power

Qui dit printemps, dit fleurs ! Et ça même dans votre assiette ! Souvent utilisées pour la décoration des plats, ou en arôme dans un dessert, vous pouvez aussi les cuisiner ! Nous vous avons trouvé une recette simple et originale, qui épatera vos invités. Les côtes d’agneau au beurre de lavande ! De quoi vous sentir en Provence le temps d’un repas… Vous pouvez accompagner ce plat d’une salade verte aux fleurs (pensées, bleuets, œillets…). Faites tout de même attention : il ne faut pas acheter les fleurs comestibles n’importe où, elles ne doivent pas être traitées et il faut parfois enlever une partie de la fleur, renseignez-vous bien…

                 

Source : Le figaro madame & Blog La Gelida Anolina

 

Et le sucre dans tout ça ?

Pour un dessert printanier rien de mieux que d’utiliser les fruits de saison (pomme, banane, litchi, pamplemousse…) et d’en faire un cake ou une tarte. Mais on s’est dit que c’était trop facile, alors on vous propose une recette un peu plus originale : le sorbet au lilas du blog J’veux être bonne.Enfin pour un cocktail de printemps, on a craqué pour la recette du blog Fraise et Basilic. Composé de vodka, fruit de la passion, basilic, pamplemousse et citron vert, un mélange frais et original. Voilà de quoi fêter l’arrivée de cette saison en toute dignité !

                 

Source : Blog J’veux être bonne & Blog Fraise & Basilic

 

Vous n’avez plus qu’à vous mettre aux fourneaux !

 

 

 

Les femmes et la gastronomie

 Le milieu de la gastronomie a longtemps été considéré comme très masculin, voire macho…. Alors en ce jour célébrant les femmes et leurs droits nous avons décidé de faire un petit zoom sur le monde de la gastronomie et les femmes.

 

La montée en flèche du féminisme et l’appétence des français pour le bien manger, n’ont pu donner qu’un résultat : l’émergence du mouvement de féminisation de la cuisine. Terminés les clichés sur la place de la femme dans sa petite cuisine… Terminés les clichés sur le milieu de la gastronomie considéré comme misogyne… Enfin presque !

Incroyable mais vrai, jusqu’en 1975, il n’y avait pas de femmes dans les écoles hôtelières, elles apprenaient la cuisine en famille tandis que les hommes eux, apprenaient les techniques de cuisine à l’école et auprès de chefs dans des restaurants. Ce n’est bien évidemment plus le cas aujourd’hui, mais on remarque que les hommes sont toujours plus nombreux.

               

Source : Instagram, Amélie Darvas, Julia Sedefdjian & Naoëlle d’Hainaut

 

On dit trop souvent qu’il n’y a pas assez de femmes dans le domaine de la gastronomie, et pourtant elles sont bien là, c’est juste qu’on ne les voit pas. Alors en 2018, après la cérémonie de remise des étoiles du Guide Michelin, de nombreuses personnes se sont indignées de la très faible présence des femmes au palmarès. Suite à quoi Vérane Frédiani et Estérelle Payany ont lancé un appel sur les réseaux sociaux pour tenter de recenser les femmes cheffes en France.

Et c’est en février 2019, qu’elles ont sorti un guide présentant plus de 550 cheffes de France, en valorisant leur travail et leur parcours ! Un chiffre qui montre que les femmes cheffes sont bel et bien là.

Au même moment (un mois plus tôt), la cérémonie de remise des étoiles du célèbre Guide Michelin avait lieu. Et cette année, le Guide Michelin a mis les femmes à l’honneur, en récompensant une « proportion inédite de femmes ». Sur 68 nouveaux chefs promu, 10 femmes ont reçu leur première étoile (et là, on a un peu envie de rire, ou de pleurer on ne sait plus trop).

C’est tout de même une belle avancée, car le chiffre est bien supérieur aux années précédentes. Le Guide Michelin a des critères particuliers, et jugent les femmes avec les mêmes méthodes et la même exigence que les hommes. Mais le directeur monde du Guide, Gwendal Poullennec a conscience que les cheffes doivent être mises en avant, sans pour autant les avantager. Car on est tous d’accord, ce serait incohérent de créer des quotas et de donner une étoile à une cheffe par le simple fait qu’elle soit une femme.

On remarque aussi que le jury du célèbre classement World’s 50 Best Restaurants est maintenant composé à 50% de femmes. Et d’un autre côté, on voit que les femmes sont encore trop absentes des concours comme celui du meilleur ouvrier de France…

Quelques efforts sont faits ici et là, il y a de belles initiatives aussi, mais il faudra encore du temps pour changer entièrement les mentalités à ce sujet.

Pour en savoir un peu plus, filez écouter le podcast « Où sont les femmes cheffes ? » par ici.

 

Le boom de la cuisine orientale

Depuis quelques temps la cuisine orientale s’immisce dans nos repas quotidiens : fallafels et houmous sont maintenant des classiques de notre alimentation. Mais d’autres plats et aliments aux inspirations israéliennes, libyennes, libanaises ou encore syriennes sont déjà des incontournables de nombreuses tables parisiennes. Alors pourquoi pas dans votre cuisine aussi ?

 

Les épices

Le Zaatar, épice star de 2018 et que l’on trouve toujours dans nos assiettes, laisse tout de même sa place à ses épices cousines. Et une des plus célèbre est la dukkah ! Composée de noisettes, graines de sésame, graines de coriandre, graines de cumin, graines de tournesol et paprika, vous pouvez la trouver en magasin mais aussi bien la faire vous-même ! Elle est mangée traditionnellement sur du pain trempé dans de l’huile d’olive. Vous pouvez aussi la saupoudrer sur vos plats ou sur vos tartines salées par exemple !

Source : Instagram @toastsforall

 

Le houmous

Le Houmous connu de tous et présent sur toutes les tables de vos apéros, convient à tout type d’ambiance et on ne s’en lassera jamais. Surtout parce qu’il en existe plusieurs sortes : le classique aux pois-chiches, aromatisé au citron, au zaatar, au pesto, à l’ail rôti. Ou encore les houmous de haricots rouges, haricots blancs, betterave, petits pois… Bref, vous l’avez compris, il y a mille et une façons de faire le houmous, vous n’avez qu’à choisir celui qui vous plait le plus !

À Paris, les restaurants servant du houmous foisonnent, et en parlant de ça on vous conseille d’aller goûter le houmous de Chiche (les autres plats valent aussi le détour).

Source : Instagram @msexplorers

 

Le Muhammara

Dans la lignée du houmous, il y a le muhammara, un mezze originaire de Syrie à déguster avec du pain pita grillé. Composé de poivrons rouges, huile d’olive, cerneaux de noix, chapelure, ail, jus de citron et mélasse de grenade. C’est le dip qui va faire fureur auprès de vos invités, vous n’avez plus qu’à vous lancer ! Pour la recette c’est par ici.

 

 

Source : Instagram @elsabordelobueno

 

La Chakchouka

Ou Shakshuka, Chouchouka, Tchakchouka, Tchekchouka… Pour le nom on vous laisse choisir, mais dans tous les cas vous allez vous régaler ! Une recette très répandue en Tunisie, Algérie mais aussi au Maroc, et maintenant dans de nombreux restaurants parisiens. C’est une sorte de ratatouille aux poivrons rouges et verts, avec un œuf. Rapide à préparer vous pourrez aussi la faire vous-même.

 

Source : Instagram @chicheparis

 

Le Labneh

Amoureux du fromage, si vous ne connaissez pas le Labneh vous allez l’adorer. Originaire du Liban et de la Palestine, ce fromage est traditionnellement servi en mezzé. Il est préparé à partir de lait de chèvre ou de brebis mais il est possible de le préparer avec de simples yaourts natures ! Voici une recette facile par ici.

 

 

Source : Instagram @cosetteskitchen

 

Il existe évidemment bien d’autres plats que nous n’avons pas cités, mais retenez bien ces quelques basiques qui égayerons votre cuisine (si vous ne les mangez pas déjà) !

Les nouvelles adresses que vous devez essayer !

On a testé quelques adresses en ce début d’année 2019, on vous décrit les jolies nouveautés du moment à découvrir absolument…

 

Malro : la Méditerranée à Paris

La Cuisine Méditerranéenne fait son nid dans le Haut Marais avec Malro. Cette néo-brasserie vous propose une cuisine de saison colorée et conviviale.

Vous y trouverez des plats d’inspiration italienne avec des superbes pizzas ou des pâtes comme les Rigatoni cacio e pepe. Mais aussi des influences venues du Liban, de Grèce et ailleurs avec le merveilleux houmous à la poutargue, des légumes grillés au piment d’Espelette, les accras de morue, le poulpe… enfin que des bonnes choses qui vous donneront envie d’être au soleil et d’écouter le chant des cigales.

   

Source : Instagram. @audreydansledecor. @malro_restaurant

 

7 rue Froissart, 75 003 Paris

https://www.restaurantmalro.fr/

 

Supernova : le comptoir d’Italie du Marais

Encore un Italien, direz-vous, mais pas n’importe lequel ! Chez Supernova, pas de pizzas ! Le restaurant prône une cuisine italienne authentique et moderne.

Vous trouverez quelques classiques comme une mozzarella di bufala ou les linguine aux coquillages et tomates cerises… Laissez-vous tenter par de nouvelles saveurs comme le carpaccio d’espadon fumé, le risotto de poulpe au parmesan, citrons confits et algues marines ou encore le pavé de thon mi-cuit et son accompagnement du jour ! Du côté sucré c’est le tiramisù della mamma qui vous fera fondre, accompagnez-le d’un Espresso Martini et vous serez conquis.

Bonus : le dimanche profitez de la formule brunch en trois temps !

   

Source : Food 2 Vous

 

12 rue Réaumur, 75 003 Paris

https://supernova-restaurant.com/

 

Petit Bao : Shanghai rue Saint-Denis  

Depuis son ouverture Petit Bao est victime de son succès, il faut y aller tôt ou tard pour ne pas faire la queue et attendre dehors !

La spécialité du restaurant vous l’aurez deviné ce sont les baos mais surtout les xiaolong baos, préparés à la minute sous vos yeux ! Vous aurez le choix entre les Shanghai Classic (au porc) ou les Terre & Mer (porc et crevettes). Prenez les deux, ça vaut le coup. Pour les amateurs de Baozi, pas de panique il y en a à la carte et ils sont au porc. Du côté des « grandes choses », Petit Bao vous propose des nouilles ou du riz sauté, des wontons aux crevettes, des filets de poulet sweet and sour. Notre coup de cœur : les aubergines Hong Shao légèrement épicées, marinées dans une sauce secrète aux deux sojas. Ne passez pas à côté, c’est un délice.

   

Source : Instagram. @petit.bao @lostncheeseland

 

116 rue Saint-Denis, 75 002

https://www.petitbao.com/

 

Petit Bao ne prend pas les réservations mais pensez à réserver pour Malro et Supernova ! Et surtout, régalez-vous bien !

Les aliments du futur

Quels seront les aliments présents dans nos assiettes dans 30 ans ? Comment faire face à l’augmentation des prix des denrées alimentaires, l’incroyable augmentation de la population mondiale, et les préoccupations environnementales ? Plusieurs solutions commencent à voir le jour et feront peut-être bientôt partie de nos habitudes alimentaires.

 

L’impression 3D alimentaire

Incroyable mais vrai, l’impression 3D est arrivée depuis quelques années dans le domaine alimentaire.

Capables de créer des formes très complexes et de nouvelles saveurs, les imprimantes 3D alimentaires devraient révolutionner le monde culinaire.

Des snacks du futurs ont été pensés par la food designer Chloé Rutzerveld. Les « Edible Growth » sont des petites bouchées imprimées en 3D, contenant des champignons et graines, qui continuent de pousser en fonction de la maturité du produit… Ce serait la solution pour un snack sain et écologique !

En créant des formes plus appétissantes ou ludiques, on pourra réduire le gaspillage alimentaire par exemple pour les fruits ou légumes « moches », qui seront transformés pour être plus appétissants. Ça sera aussi un bon remède pour faire manger des brocolis à vos enfants, en leur donnant une forme plus sympathique !

Plus sérieusement, l’impression 3D est une véritable solution pour le milieu hospitalier par exemple. En réduisant n’importe quel plat sous forme de mousse, l’impression 3D permettra aux personnes âgées ou en convalescence de manger des aliments variés.

C’est une belle innovation pour la gastronomie. Barilla a lancé un concours en 2014 pour créer de nouvelles pâtes grâce à une imprimante 3D. La forme de ces pâtes permet par exemple de garder la sauce ou de la libérer au bon moment et donne un côté très esthétique et novateur aux pâtes.

 

La viande in vitro

La commercialisation de viande artificielle a été autorisée aux Etats Unis en Novembre dernier. C’est à partir de cellules musculaires animales que les scientifiques parviennent à concevoir de la viande « propre ».

Les partisans de cette alternative font valoir le fait de pouvoir manger de la viande sans élever, ni tuer des animaux. Ainsi, en plus du côté « cruelty free », la viande in vitro est une solution au manque de ressources alimentaires et à la lourde empreinte carbone liée à l’élevage.

Son prix reste encore très élevé donc cette viande n’est pour l’instant pas accessible et les consommateurs restent encore sceptiques face à l’artificialité de la viande.

La production de viande in vitro à grande échelle ne devrait pas arriver avant 10 ou 20 ans…

 

Les algues

Manger des algues est déjà une habitude en Asie. Elles sont de plus en plus présentes dans nos plats, et pas uniquement dans les sushis ! Riches en protéines, vitamines et oligo-éléments, les algues pourraient être une alternative à plusieurs de nos produits au quotidien. L’arrivée de la spiruline dans notre alimentation le prouve, de plus en plus de personnes se tournent vers ce complément alimentaire bénéfique pour notre santé !

 

Les insectes

La consommation d’insectes est déjà présente dans plusieurs cultures traditionnelles de certaines régions d’Asie, d’Afrique et d’Amérique Latine depuis très longtemps. Près de deux milliards d’êtres humains mangent déjà ces petites bêtes (on appelle ça l’entomophagie). Avec l’augmentation des prix des denrées alimentaires, l’augmentation de la démographie mondiale, ainsi que les préoccupations environnementales grandissantes, les insectes seraient donc la solution à nos problèmes.

En effet, les insectes sont bien moins couteux à élever que les bovins, consomment moins d’eau et produisent moins de gaz à effet de serre.

Cependant, malgré leurs qualités nutritives incontestables (riches en protéines, vitamines, minéraux…), encore beaucoup de personnes sont très réticentes à l’idée de manger un ver, un cricket ou un ténébrion. Certaines marques se mettent à proposer des insectes sous forme de poudre, farine, biscuits ou de steaks (mi-insectes – mi-végétal) comme jimini’s ou Micronutris.

Vous pouvez aussi essayer le restaurant Inoveat qui propose des plats avec des insectes !

 

Alors, prêts à passer le cap et consommer ces aliments du futur ?

Dangers alimentaires : qu’est-ce qu’il y a dans mon assiette ?

On vous bassine avec votre alimentation depuis un petit moment, mais chers foodlovers l’heure est grave. On le sait, c’est acté, nous mangeons n’importe quoi (souvent sans le savoir) et il est plus qu’urgent (pour notre santé ET notre planète) de faire changer les choses.

 

Le Glyphosate

Connu de tous depuis la polémique Monsanto. Le glyphosate est dans toutes les bouches (et dans tous les sens du terme). Le désherbant le plus utilisé au monde a très vite été diabolisé par de nombreuses associations, particuliers, médias… Mais aujourd’hui le doute plane, il ne serait en fait pas cancérogène. On ne sait plus qui croire, mais gardez en tête qu’il n’est bien sûr pas inoffensif non plus (comme tous les pesticides).

Pour en savoir plus voici un petit extrait d’Envoyé Spécial qui vous donnera peut-être envie de voir le reportage en entier.

L’affaire reste à suivre et à surveiller de près…

Le dioxyde de titane

Peut-être en avez-vous déjà entendu parlé, le dioxyde de titane (E171), est un additif alimentaire très controversé, souvent utilisé dans les desserts, crèmes glacées, bonbons mais aussi cosmétiques et médicaments.

Selon une étude de l’Institut National de la Recherche Agronomique, publiée en 2017, l’exposition chronique à cet additif favorise la croissance de lésions précancéreuses chez le rat… Cela ne permet évidemment pas de conclure à des effets identiques pour l’Homme, mais on peut quand même dire que ce n’est pas très bon signe… Surtout qu’il est utilisé dans l’alimentation et les cosmétiques sous forme de nanoparticules, qui entrent donc très facilement dans notre organisme. Après de nombreux retournements de situation, l’utilisation de cette substance devrait finalement être suspendue courant avril. Encore une affaire à surveiller de près…

Enfin, ce qu’il faut surveiller de près c’est surtout sa santé et celle de la planète, alors comment faire ?

Qu’est-ce qu’on mange ?

Les applications mobiles comme YUKA vous permettrons de connaitre la qualité de vos produits alimentaires (trop de sel, trop de sucre, de graisses saturées ou d’additifs nocifs). Malgré tout cet outil reste encore critiqué car le système de notation s’appuierait sur des données controversées ou peu fiables.

De plus l’application perd tout son sens quand il s’agit de produits comme du sel. Le système de notation donne forcément un mauvais résultat, car attention big news : le sel c’est trop salé.

L’app’ reste quand même pratique quand on a des doutes sur un produit, il suffit de l’utiliser avec un peu de jugeote !

La meilleure des solutions pour savoir ce qu’il y a dans notre assiette est d’acheter des produits frais, bruts et bio ! Et ce n’est pas valable uniquement pour les fruits et les légumes. Terminé les plats cuisinés, on se remet en cuisine ! En supermarché regardez bien la présence du label Agriculture Biologique mais le plus important : lisez les étiquettes et renseignez-vous sur l’histoire de vos produits.

Et quand on parle d’histoire, cela comprend la provenance, car même s’il existe un label Agriculture Biologique Européen, les produits bio ne sont pas équivalents d’un pays à un autre. Enfin l’origine des produits est aussi importante pour le respect de notre planète : pensez à manger local et de saison !

C’est bien beau de vouloir manger de belles tomates cerises en hiver, mais si elles viennent du Maroc, le trajet du plant à l’assiette fait mal à notre planète…

Idem pour votre avocat chéri, ne l’oubliez pas, malgré toutes ses superbes valeurs nutritives, il est un véritable danger pour notre planète en ce qui concerne sa production, son transport et sa surconsommation ! Pour plus d’infos à ce sujet retournez lire notre article, ou regardez cette petite vidéo qui résume bien la situation.

En bref, intéressez-vous un maximum sur l’histoire de vos produits !

 

Cet article n’est qu’une petite piqûre de rappel pour prendre soin de votre corps et de l’environnement et n’a pas vocation à être anxiogène. Ne faites pas de votre alimentation saine une obsession (ça s’appelle l’orthorexie). Manger sain est synonyme d’une alimentation variée ! Vous serez toujours autorisés à manger quelques cochonneries de temps en temps…

Yummy and Guiltfree

Une gaufre gourmande, sans gluten et sans lactose ? Oui c’est possible !

Yummy & Guiltfree révolutionne le monde de la gaufre et du fast good, on vous explique pourquoi…

 

 

Une base Guiltfree

L’équipe de Y&G aura mis trois ans de travail acharné pour élaborer une recette de pâte à gaufre sans gluten ni lactose, légère et délicieuse. Ils se sont entourés de chefs et spécialistes, afin d’arriver à un résultat qui rassemble moelleux et croustillant, légèreté et goût. Et cerise sur la gaufre, elles possèdent 20% de calories en moins qu’une gaufre traditionnelle. Dorées et fondantes, les gaufres Y&G sauront vous réconforter comme celles de votre enfance.

 

Des recettes Yummy

Pour le côté gourmand, que ce soit pour les gaufres sucrées ou salées, le secret de Y&G c’est avant tout des produits frais, de saison et de qualité ! Les recettes de Damien Cassart sont uniques, équilibrées et savoureuses, et font du bar à gaufre, un véritable lieu de gastronomie. Le chef est passé par des maisons prestigieuses comme le Louix XV d’Alain Ducasse ou le Pavillon Ledoyen de Yannick Alléno, et a su s’enrichir de ces expériences.

Résultat : des gaufres originales, très gourmandes et faites maison !

 

La jolie carte

À la carte, les gaufres iconiques sont disponibles pour vous faire plaisir toute l’année, les gaufres éphémères elles, changent selon les saisons… Voici quelques exemples de la carte :

Les gaufres salées.

 

La Saumon. Saumon mariné, fenouil cru au sésame noir, cream cheese et huile de noisette.

 

 

 

La Poulet Thaï. Crème curry et coco, poulet fermier, légumes croquants et cacahuètes.

 

 

 

Les gaufres sucrées.

 

Crème de Pistache.

 

 

 

Crème de Citron.

 

 

En résumé Y&G propose de beaux et bons produits qui satisfont les intolérants et les grands gourmands.

Pour tester les merveilleuses gaufres plusieurs adresses s’offrent à vous :

Temple : 3 rue du Temple, 75 004 Paris.

Gare de Lyon : Hall 3, coté Place Henri Frenay, 75 012 Paris.

Montmartre : 9 Boulevard Montmartre, 75 002 Paris.

 

Yummy and Guiltfree* foncez-y vous ne serez pas déçus. 

*Traduction : miam miam et sans culpabilité (on est d’accord c’est mieux en anglais)