Beaujolais nouveau

Beaujolais nouveau, le vrai du faux

Tradition internationale faisant de l’ombre au sombre black friday, l’arrivée du Beaujolais nouveau soulève bon nombre de rumeurs, aprioris et interrogations.
C’est donc pour calmer toutes ces brûlantes questions que nous vous proposons ce petit tour d’horizon.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU A LE DROIT À SON NOUVEAU CONCEPT
Vrai ! Désormais, si l’on veut en être, on parle de Beaujonomie, contraction de
« beaujolais » et de « bistronomie », ou « l’art de déguster des beaujolais de caractère et d’exception autour d’un bon repas dans une ambiance chic et décontractée ». Oui oui, on ne recule devant rien dans le monde merveilleux du concept.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST UNE APPELATION
Eh bien non ! Il est produit au sein de deux appellations d’origine contrôlée différentes, Beaujolais et Beaujolais-villages.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU SE BOIT UNIQUEMENT À L’APÉRO
Faux ! Alors certes il arrive un jeudi, meilleur jour pour boire des coups à l’apéro, mais il se sirotera également parfaitement avec du lapin, une rosette ou de bons fromages de sa région comme le Saint Marcellin ou le Saint Félicien !

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU EST OBLIGATOIREMENT PRODUIT À PARTIR DE GAMAY NOIR À JUS BLANC (100%)
Noui ! L’essentiel de la production est fait avec du gamay N2, appelé aussi « gamay noir à jus blanc » pour le différencier des autres gamay, mais la législation autorise l’assemblage avec d’autres cépages : le chardonnay, l’aligoté, le melon, le pinot gris, le pinot noir, le gamay de Bouze et le gamay de Chaudenay. La condition ? La proportion de ces cépages accessoires doit être limitée à 15 % de l’encépagement.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU NE SE GARDE PAS
Faux ! Pour ceux qui veulent s’aventurer à en boire après novembre, il peut se garder dans les trois à six mois.

LE BEAUJOLAIS NOUVEAU A UN GOÛT DE BANANE
Faux ! Encore une bonne vieille légende urbaine. Effectivement, à une bien lointaine époque, certains viticulteurs utilisaient une technique de vinification commune qui donnait un goût assez particulier au vin, et donc à tous les vins nouveaux. Aujourd’hui, chaque viticulteur utilise son propre savoir-faire pour élaborer ses vins. Plus question donc, de trouver à tous ceux que vous gouterez ce fameux petit goût de banane. Vous serez prévenus.

Bref vous l’aurez compris, la plupart des idées que l’on se fait sur le Beaujolais nouveau peut être jetée à l’eau.